Cher Emmanuel Macron, qui humilie qui avec la Manif pour Tous? par Baptiste Beaulieu

Nous ne sommes pas le marche-pied sur lequel vous pouvez essuyer vos mocassins avant de mieux vous hisser vers le pouvoir.

http://www.huffingtonpost.fr/baptiste-beaulieu/cher-emmanuel-macron-qui-humilie-qui/?ncid=fcbklnkfrhpmg00000001

Reprise , avec son aimable autorisation, d'un billet  de Baptiste Beaulieu sur son blog au Huffington Post (16 février 2017)

Texte qu'il a diffusé également sur sa page facebook où il est "agrémenté" de quelques photos qui permettront à ceux qui ont la mémoire courte de se rappeler qui à l'occasion des débats sur le mariage pour tous a humilié et qui a été humilié.

Monsieur Beaulieu est médecin, écrivain et tient par ailleurs le blog

"Alors Voilà" - Journal de soignés/soignants réconciliés -

Bonjour Emmanuel Macron,
Dans les colonnes du journal L’Obs vous avez déclaré « C’est ce qui s’est passé avec le mariage pour tous. On a humilié cette France-là. Il ne faut jamais humilier. »
Afin de bien situer la phrase, je mets ici la définition Larousse du terme « humilier » :

"Atteindre quelqu'un dans son amour-propre, sa fierté, sa dignité, en cherchant à le déprécier dans l'esprit d'autrui ou à ses propres yeux."

Il ne faut jamais humilier, dites-vous, et je suis d’accord.
Mais ici, monsieur Macron, qui humilie qui ?
Quand des hommes et des femmes défilent par centaines de milliers dans les rues, et arborent des pancartes « La France a besoin d’enfants, pas d’homosexuels », qui humilie qui ?
Quand ces mêmes manifestants collent des stickers sur les réverbères « Non aux Enculés », ou encore : « Un homme + une femme, pas deux pédés » qui humilie qui ?

Quand, durant cette période, l’association SOS homophobie enregistre une augmentation de 78% du nombre de témoignages transphobes, homophobes, lesbophobes, qui a humilié qui ?
Quand des gens qui ne vous connaissent pas, qui ne savent rien de vous, des élans du coeur ou des valeurs qui vous portent, quand ces gens-là sont dans vos rues, vous attendent aux sorties de métro et vous distribuent des tracts expliquant combien ils vous estiment inapte à être père ou mère, au seul prétexte que vous aimez les femmes quand vous êtes femme, les hommes quand vous êtes homme, qui juge qui ? Qui humilie qui ?
Quand chaque année, la première cause de suicide chez les adolescents est la découverte douloureuse d’une appartenance à une orientation sexuelle minorisée, qui a été poussé à bout ? Qui a été atteint dans son amour-propre, sa fierté, sa dignité, qui a été déprécié dans l'esprit d'autrui ou à ses propres yeux ? Qui a été humilié ?
Quand des sénateurs ont prédit que nos mariages seraient la porte ouverte à la décadence, au fascisme Orwellien, à la polygamie, à la zoophilie, au clonage raélien (si, si…), qui a été humilié ?
Quand ces députés parlaient de nos enfants comme d'enfants playmobils, qu’ils estimaient que nous allions détruire et saccager leurs âmes, que nous fabriquerions des terroristes en puissance, qui, Monsieur Macron, était du côté des humiliés ?
Imagine-t-on un seul instant que Rosa Parks ait pu humilier les blancs pour avoir voulu s’asseoir à la même place qu’eux dans les bus ?
La vérité c’est que nos familles, nos amours, nos identités, nos enfants, ont été jaugés, soupesés, jugés, vilipendés, insultés, biologisés, psychiatrisés, analysés, et plus que jamais utilisés à des fins politiques alors que nous ne réclamions qu’une seule chose :

AVOIR LES MÊMES DROITS QUE LES HOMOPHOBES.

En ratissant politiquement la droite comme vous le faites avec ces propos ou vos mains tendues (dans un geste réitéré) vers la Manif pour Tous, vous vous inscrivez dans la droite ligne de ces gens-là : vous continuez à utiliser la réalité de nos vies, de nos familles, de nos enfants, et de nos identités à des fins politiques et narcissiques.
Nous ne sommes pas le marche-pied sur lequel vous pouvez essuyer vos mocassins afin de mieux vous hisser vers le pouvoir.
NOUS existons.
NOUS avons des sentiments.
NOUS avons été heurtés.
Et par-dessus tout, NOUS avons été humiliés.

Nous ne nous laisserons plus faire.

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.