Les migrations à rebours des idées reçues

Le démographe François Héran, titulaire de la chaire Migrations et sociétés au Collège de France, bat en brèche nos idées reçues sur les migrations et explique à CNRS Le Journal pourquoi, avec plus de 800 autres chercheurs, il appelle à la création d’un Giec des migrations.

https://lejournal.cnrs.fr/articles/les-migrations-a-rebours-des-idees-recues?fbclid=IwAR2NoppUKzZlN6tqNl2W85nCOvjeYCsTt7lABiQ53BzjWBO5ILNPV21tDiY

Un peu d'air frais sur le sujet a un effet bienfaisant tout à fait remarquable cool e.p.

 

CNRS LE JOURNAL - Laure Cailloce, 10 décembre 2018

 

.../...  Après la chute du Mur de Berlin, des rumeurs persistantes annonçaient l’arrivée massive de migrants depuis l’Est de l’Europe. Mais on avait beau scruter les indicateurs, on ne voyait rien venir. Pour la première fois, j’ai touché du doigt le décalage qui pouvait exister entre les craintes sur les migrations et la réalité statistique.

.../... Les immigrés représentent aujourd’hui 3,4% de la population mondiale. Cela veut dire que plus de 95% de la population mondiale n’a pas bougé. On est loin du raz de marée décrit par certains.

.../... L’Afrique subsaharienne migre assez peu en dehors du continent africain : 75% de la migration subsaharienne reste cantonnée à la zone Afrique, tandis que 16% de cette migration seulement est recensée en Europe.

.../... L’idée de « l’appel d’air » créé par une politique de visas trop généreuse se révèle fausse : la fermeture des frontières accroît le nombre des immigrés au lieu de le réduire, comme l’a confirmé il y a peu la grande enquête européenne « Migrations entre l’Afrique et l’Europe ».

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.