Nouveau naufrage en méditerranée - seulement trois rescapés

.../... les trois seuls rescapés, sauvés par l’hélicoptère de la Marine italienne, et amenés à Lampedusa disent que l'embarcation à bord de laquelle ils naviguaient contenait 120 personnes, parmi lesquelles 10 femmes (dont une était enceinte) et deux enfants. Aucun d'entre eux n'a à ce jour été retrouvé.

https://www.globalist.it/world/2019/01/18/nuova-strage-nel-mediterraneo-si-rovescia-un-gommone-solo-3-migranti-si-salvano-2036256.html?fbclid=IwAR37HE5PX-m7Izl2gMmy3U4VU7OR3vmMrCv09QsrqmNBEUqG-GbSyvH5fKw

Mise à jour

famiglia-christiana.it, 19  janvier 2019

L'ennesima strage di migranti nel Mediterraneo

Énième naufrage en méditerranée

.../... les trois seuls rescapés, sauvés par l’hélicoptère de la Marine italienne, et amenés à Lampedusa disent que l'embarcation à bord de laquelle ils naviguaient contenait 120 personnes, parmi lesquelles 10 femmes (dont une était enceinte) et deux enfants. Aucun d'entre eux n'a à ce jour été retrouvé.

.../... Le naufrage est survenu dans une méditerranée dégarnie de secours et dans laquelle se sont déjà déroulés plusieurs tragédies durant les deux premières semaines de 2019, comme le montre les nombreux corps récupérés sur les plages libyennes ces derniers jours. Le seul bateau humanitaire resté en mer est le Sea Watch qui hier, alors qu'il était à plus de dix heures de navigation, a mis à l'eau deux bateaux rapides pour participer aux opérations de secours.

Salvini : "les trafiquants continuent à tuer"

  Salvini, le ministre de l’intérieur, a commenté les évènements avec ces mots : "Encore des morts au large de la Libye. Tant que des ports européens demeureront ouverts, tant que quelqu'un continuera à aider les trafiquants, malheureusement les passeurs continueront à faire des affaires et à tuer."

Réponse des ONG : "Les personnes risquent de se noyer dans une méditerranée vidée de bateaux de secours. Open Arms  bloqué en Espagne,  Sea Eye à la recherche d'un port pour changer son équipage. Nous ne pouvons couvrir la méditerranée centrale à nous seuls. " et Cesare Fermi, responsable Migrations de l'ONG Intersos, qui était à bord des bateaux des Gardes-côtes (italiens) jusqu'en octobre 2017, a dit : "avec la mise à l'écart des bateaux humanitaires des ONG et l'engagement progressif des Gardes-côtes libyens la méditerranée se trouve maintenant dégarnie de secours. Le naufrage de cette nuit n'est pas une fatalité mais un vrai crime délibéré européen. Encore après toutes ces années meurent des enfants et des femmes en mer et il n'y a aucune justification à ces tragédies inhumaines.

,globalist.it - 18 janvier 2019

Nouveau naufrage en méditerranée - seulement trois rescapés : un avion de la Marine Italienne avait repéré une barque en perdition avec une vingtaine de personnes à bord à 50 km au large du nord des côtes libyennes. Il n'a pas pu rester près d'eux faute de carburant mais a pu leur larguer deux canots de sauvetage avant de repartir. Un Hélicoptère de la frégate Dhulio (toujours de la marine Italienne) a pu par la suite récupérer une personne en pleine mer et deux autres qui s'étaient réfugiées dans les canots de sauvetage, avant de les ramener sur Lampedusa tous trois dans un état critique.

Le sauvetage était sous la responsabilité des Gardes-côtes libyens qui ont dérouté sur la zone du naufrage un navire marchand libérien.

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.