eugénio populin
retraité
Abonné·e de Mediapart

839 Billets

4 Éditions

Billet de blog 21 avr. 2015

De la fierté d'être un héros de temps modernes.

eugénio populin
retraité
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Abdoula* a 17 ans.

Je l'ai rencontré il y a trois semaines à une permanence d'une association autour d'un café partagé.

Il m'a expliqué qu'il venait de la Guinée Conakry, avait traversé trois autres pays jusqu'à la méditerranée de l'autre côté de l'afrique (7000 km), traversé des déserts accroché avec d'autres en grappe sur des 4x4 roulant à tombeau ouvert : on l'avait prévenu, celui qui lâche prise tombe et meurt, le bolide ne s'arrêtera pas, le bolide ne s'est pas arrêté.

Il m'a dit d'autres choses, plus terribles les unes que les autres : pourquoi il est parti, comment durant l'exode ils sont rançonnés, exploités, certains réduits à l'esclavage.

Il ne m'a pas parlé de la traversée de la méditerranée.

De l'Italie il garde le souvenir reconnaissant de ceux qui l'ont soutenu, aidé et accueilli parmi eux. Il n'avait pas pour objectif de venir en France mais il a été « largué » par un dernier passeur dans Paris.

 Après trois jours et deux nuits dans la rue sans manger il a été présenté à un association qui l'a adressé au service d'aide sociale chargé des mineurs étrangers isolés.

Puis il est arrivé ici, en Picardie.

Depuis cette première rencontre, je restais sur une interrogation sans réponse : la chose la plus essentielle pour lui était son sentiment de fierté, il n'avait que ce mot à la bouche quand il parlait de lui.

 Hier il n'est pas venu à la permanence « café » de l'association, j'ai appris qu'il avait intégré le lycée professionnel auquel il aspirait depuis qu'il avait passé des tests de niveau.

 Il doit être encore plus fier de lui.

*Le prénom a été changé


Ce soir j'ai lu un petit texte d'Erri de Luca qui m'a donné l'envie d'écrire ce billet,

je vous en propose une traduction.

Nous avons aimé l'Odyssée, Moby Dick, Robinson Crusoé, les voyages de Sindbad et de Conrad, nous avons été du côté des corsaires et des révolutionnaires.

Qu'est-ce donc qui nous fait défaut pour ne pas être avec les acrobates d'aujourd'hui, les sauteurs de barbelés et de déserts, entassés pendant le voyage dans les chambres à gaz des cales, dans des chambres froides, dans des containers, attachés aux essieux des camions ?

Qu'est-ce qui nous manque pour un applaudissement sincère, un café « corretto » à celui qui portant son père sur son épaule et son fils dans ses bras, les a emmenés depuis la ville de Troie, vidée par les flammes ?

Bénit soit le voyage qui vous amène, la mer rouge qui vous laisse sortir, l'honneur que vous nous faites en frappant à la fenêtre.

 Erri De Luca

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal
Des titres de séjour suspendus aux « principes de la République » 
Le ministre de l’intérieur veut priver de titre de séjour les personnes étrangères qui manifestent un « rejet des principes de la République ». Cette mesure, déjà intégrée à la loi « séparatisme » de 2021 mais déclarée inconstitutionnelle, resurgit dans le texte qui doit être examiné d’ici la fin de l’année. 
par Camille Polloni
Journal
Le gouvernement rate l’épreuve du feu
Le début du second quinquennat Macron n’aura même pas fait illusion sur ses intentions écologiques. Depuis le début de cet été catastrophique – canicules, feux, sécheresse –, les ministres s’en tiennent à des déclarations superficielles, évitant de s’attaquer aux causes premières des dérèglements climatiques et de l’assèchement des sols.
par Mickaël Correia et Amélie Poinssot
Journal — États-Unis
L’auteur britannique Salman Rushdie poignardé
Salman Rushdie était hospitalisé vendredi après avoir été poignardé, alors qu’il s’apprêtait à prendre la parole sur une scène de l’État de New York.
par La rédaction de Mediapart
Journal — Conjoncture
Le nouveau plein emploi n’est pas le paradis des travailleurs
De l’emploi, mais des revenus en berne et une activité au ralenti. La situation est complexe. Pour essayer de la comprendre, Mediapart propose une série de deux articles. Aujourd’hui : pourquoi le nouveau plein emploi ne renforce pas la position des salariés.
par Romaric Godin

La sélection du Club

Billet de blog
« As Bestas » (2022) de Rodrigo Sorogoyen
Au-delà de l’histoire singulière qui se trouve ici livrée, le réalisateur espagnol permet une nouvelle fois de mesurer combien « perseverare » est, non pas « diabolicum », comme l’affirme le dicton, mais « humanissimum ». Et combien cette « persévérance » est grande, car digne de l’obstination des « bêtes », et élevant l’Homme au rang des Titans.
par Acanthe
Billet de blog
DragRace France : une autre télévision est possible ?
Ce billet, co-écrit avec Mathis Aubert Brielle, est une critique politique de l'émission DragRace France. Il présente la façon dont cette émission s'approprie les codes de la téléréalité pour s'éloigner du genre en matière de contenu et de vision du monde promue.
par Antoine SallesPapou
Billet de blog
33e Festival de Fameck - Mounia Meddour, Présidente du jury et l'Algérie, pays invité
L’édition 2022 du Festival du Film Arabe de Fameck - Val de Fensch (qui se tiendra du 6 au 16 octobre) proposera sur onze jours une programmation de 30 films. La manifestation mettra à l’honneur l’Algérie comme pays invité. Le jury longs-métrages du festival sera présidé par la cinéaste Mounia Meddour.
par Festival du Film Arabe de Fameck
Billet d’édition
Entretien avec Leonardo Medel, réalisateur de « La Verónica »
Après une sélection au festival de Biarritz et au festival international du nouveau cinéma latino-américain de La Havane où il reçut le Prix FIPRESCI de la critique internationale, « La Verónica » sortira officiellement dans les salles en France à partir du 17 août 2022. L'opportunité de découvrir un cinéaste audacieux autour d'une critique sans concession des excès des influenceurs sur le Net.
par Cédric Lépine