SOS MEDITERRANEE repart en mer avec l'Ocean Viking

Depuis le 18 juillet 2019, SOS MEDITERRANEE et Médecins sans Frontières (MSF) sont de retour en mer avec un nouveau bateau, l’Ocean Viking, afin de reprendre une activité de recherche et sauvetage en Méditerranée centrale. SOS MEDITERRANEE appelle l'ensemble des citoyens européens à soutenir cette nouvelle mission : #BackAtSea !

 Pour soutenir notre association et faire un don à SOS MEDITERRANEE.

-_-_-_-_-

sosmediterranee.fr

Le 21/07/2019

[COMMUNIQUÉ]

SOS MEDITERRANEE repart en mer avec l'Ocean Viking

et lance un appel aux dons à tous les citoyens européens

 

Depuis le 18 juillet 2019, SOS MEDITERRANEE et Médecins sans Frontières (MSF) sont de retour en mer avec un nouveau bateau, l’Ocean Viking, afin de reprendre une activité de recherche et sauvetage en Méditerranée centrale. SOS MEDITERRANEE appelle l'ensemble des citoyens européens à soutenir cette nouvelle mission : #BackAtSea !

Ensemble, sauvons des vies en mer ! – SOS MEDITERRANEE © SOS MEDITERRANEE France

De nombreuses personnes tentent toujours de fuir la Libye en empruntant la route maritime la plus périlleuse au monde. Dans le même temps, il n'y a presque plus de navire de sauvetage présent en Méditerranée centrale. C'est pourquoi, depuis la fin de l'affrètement de l'Aquarius en décembre 2018, SOS MEDITERRANEE et MSF considèrent qu'il est impératif de retourner en mer. Depuis le début de l'année, au moins 426 personnes ont péri en Méditerranée centrale en tentant d'échapper à l'escalade des violences en Libye et aux conditions de vie déplorables dans les centres de détention du pays.


« Depuis un an, nous observons une dégradation de la réponse apportée par l'Union européenne à la tragédie humaine en cours en Méditerranée, déclare Frédéric Penard, directeur des opérations de SOS MEDITERRANEE. Les unités navales de l'opération européenne Sophia ont quitté la zone et les États européens mènent toujours une intense campagne de criminalisation à l'encontre des navires opérés par la société civile. Surtout, il n'y a toujours pas de mécanisme de débarquement coordonné, durable et partagé, comme le requiert le droit maritime », ajoute Frédéric Penard.


Au cours des sept derniers mois, les équipes de SOS MEDITERRANEE ont activement recherché un navire qui répondrait aux exigences de leur activité. Selon Frédéric Penard, « l'Ocean Viking est apparu comme la meilleure option : ce bateau, initialement conçu pour le sauvetage, s’est révélé optimal pour que nos deux associations puissent y réaliser les aménagements nécessaires pour secourir, accueillir, soigner et protéger les naufragés lors de nos opérations ».


L’Ocean Viking est affrété par SOS MEDITERRANEE en partenariat avec MSF. Pour le moment, le bateau fait route vers la Méditerranée où il opérera avec un équipage de 31 membres, dont 13 marins-sauveteurs de SOS MEDITERRANEE, 9 membres de MSF et un équipage maritime de 9 personnes.

« L’absence prolongée d’initiative de la part des États européens pour créer un mécanisme de sauvetage durable, partagé et prévisible contraint la société civile, à travers SOS MEDITERRANEE, à retourner en mer pour sauver des vies, analyse Sophie Beau, co-fondatrice de l’ONG. Lorsque nous avons démarré nos opérations avec l’Aquarius il y a trois ans, jamais nous n’aurions pensé sauver 30.000 personnes. C’est pourquoi aujourd’hui, plus que jamais, nous en appelons aux citoyens européens pour qu’ils soutiennent ce nouveau navire de sauvetage, dont l’affrètement coûte environ 14.000 euros par jour, et lui permettent de remplir sa mission », précise Sophie Beau.

Caractéristiques de l’Ocean Viking

L’Ocean Viking est enregistré comme cargo auprès du Registre international norvégien (NIS), et bat pavillon norvégien. Il a servi de navire d’approvisionnement et de sauvetage pour l’industrie gazière et pétrolière en mer du Nord. Construit en 1986, il mesure 69,3m de long et 15,5m de large. Son grand pont arrière découvert a permis à SOS MEDITERRANEE et MSF d’y installer un ensemble de conteneurs spécialement aménagés pour abriter et soigner les rescapés. Avec quatre zodiacs et une clinique médicalisée disposant de salles de consultation, de triage et de repos, le bateau est désormais en mesure de mener des opérations de recherche et sauvetage.

L’équipe de MSF, chargée de subvenir aux besoins médicaux et humanitaires des rescapés, est composée de neuf personnes : quatre praticiens (un docteur, deux infirmières, une sage-femme), un logisticien, un médiateur culturel, un chargé d’affaires humanitaires et un responsable de la communication. Elle est dirigée par un coordinateur de projet.

L’équipe de SOS MEDITERRANEE, en charge des opérations de recherche et de sauvetage, est composée de 13 personnes : un coordinateur des opérations, un coordinateur adjoint, 9 marins-sauveteurs, un chargé de communication et un chargé de recherche et de documentation (research and evidence officer).

Neuf autres personnes composent l’équipage maritime du bateau, employées par l’armateur.

 

 

 

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.