le Panama veut retirer son pavillon à l’« Aquarius »

Sous la pression de l’Italie, le navire humanitaire, qui patrouille au large de la Libye, risque de perdre son drapeau, et de devenir un pirate des mers.

https://www.lemonde.fr/a-bord-de-l-aquarius/article/2018/09/22/le-panama-veut-retirer-son-pavillon-a-l-aquarius_5358834_4961323.html

www.lemonde.fr/ - A bord de l' Aquarius - 22 septembre 2018

Pourquoi le Panama veut retirer son pavillon à l’« Aquarius »

L’Aquarius va-t-il devenir un pirate des mers ? Le navire humanitaire de SOS Méditerranée et de Médecins sans frontières (MSF) est sur le point de se voir retirer son pavillon par l’Etat du Panama, alors même qu’il patrouille actuellement au large des côtes libyennes, dans le cadre de sa mission de recherche et de sauvetage.

.../... « L’autorité maritime panaméenne a engagé le processus de retrait du pavillon du navire Aquarius 2, ex-Aquarius, explique le Panama dans un communiqué publié vendredi, en raison des rapports internationaux reçus, selon lesquels le bateau ne respecte pas les procédures juridiques internationales en matière d’immigrants et de réfugiés secourus en mer Méditerranée. La principale plainte provient des autorités italiennes, qui ont rapporté le fait que le navire a refusé de ramener les migrants et réfugiés secourus à leur lieu d’origine. »

.../... « Nous poursuivons notre mission de sauvetage »

A bord de l’Aquarius, à la découverte de cette procédure, la surprise était totale samedi. L’inscription au registre panaméen venait en effet d’être terminée, juste avant que le bateau ne quitte Marseille, où il a fait escale du 27 août au 15 septembre. « En attendant que nous ayons évalué la situation, nous poursuivons notre mission de sauvetage, dans le respect des lois maritimes internationales, ont réagi MSF et SOS Méditerranée. L’Aquarius a réalisé toutes les procédures d’immatriculation auprès du Panama, en toute transparence et conformité avec le droit. »

Jeudi, l’Aquarius avait demandé à l’Italie et à Malte un lieu où pouvoir débarquer les onze personnes secourues. Les deux Etats avaient refusé, Matteo Salvini se fendant d’un tweet grinçant dans lequel il prévenait l’Aquarius : « Je le dis et je le répète : qu’il aille où il veut mais pas en Italie, les ports sont fermés. »

 

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.