Erri de Luca : Les migrants, athlètes de l'histoire

New York, Octobre 2019 - Extrait d'un entretien de l'écrivain Erri de Luca avec la rédaction de "i'italy". Il parle de migration et de ce qui pousse les personnes à tout risquer.

Erri De Luca: "Migranti atleti della storia" © iitaly / yt

Erri de Luca : Les migrants, athlètes de l'histoire

 

Ce sont des voyages d’athlètes de l'histoire. J'étais sur un navire de Médecin Sans Frontière il y a quelques années. C'est là que j'ai vu monter des bateaux qu'on récupérait des femmes avec leur enfant dans les bras. Ces femmes étaient montées de nuit sur ces canots pourris surchargés avec un minuscule moteur qui tentait d'affronter les vagues. Elles sont parties dans le noir de la nuit avec cet enfant dans les bras, leur enfant dans les bras.

Alors … je sais que l’instinct le plus puissant pour les mammifères que nous sommes est l'instinct maternel. Celui qui rend même un petit mammifère courageux à l'extrême dans l’affrontement pour défendre ses propres progénitures ses propres créatures.

Qu'y-a-t-il de plus fort que l'instinct maternel pour pousser cette dame cette femme cette mère cette fille à emmener avec elle et risquer la vie de sa propre chair.

Que peut-il y avoir de plus fort que cela ?

Plus fort que cela il y a le désespoir.

J'ai compris qu'il s’agissait de désespoir, que le désespoir est la force motrice de ces voyages.

 

traduction e.p.

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.