Réfugiés. Déchaînement de violence contre un hôte solidaire

Un premier projectile a d’abord brisé une des fenêtres de l’appartement et le calme nocturne du hameau de la Vernéa, à Contes (Alpes-Maritimes), dans la vallée du Paillon. « Momassa a crié : “Ça recommence !” et j’ai regardé au travers de la vitre. Des monstres, quinze monstres, tout autour de chez moi, torses nus et tatoués, criant des slogans nazis. »

https://www.humanite.fr/refugies-dechainement-de-violence-contre-un-hote-solidaire-671259

humanite.fr - Emilien Urbach, 23 avril 2019

Réfugiés. Déchaînement de violence contre un hôte solidaire

 

Une enquête, que l’association veut approfondie, a été ouverte après l’agression ultraviolente contre Hugo, un militant de Roya citoyenne, et quatre exilés, près de Nice.

.../... « Ils voulaient nous tuer », insiste Aziz, un des quatre exilés nigérians accueillis chez le militant depuis plus de six mois et eux aussi relogés chez d’autres solidaires azuréens. Après l’attaque, qui aura duré plus de quinze minutes, Hugo a été transporté à l’hôpital, pratiquement inconscient, sanglé sur une civière. « Je ne sais pas si c’est une barre de fer qui m’a touché, tente-t-il de se souvenir. La fenêtre a explosé et j’ai senti quelque chose me couper le visage. » À partir de cet instant, tout est devenu flou pour le quinquagénaire. Il souffre encore de multiples contusions, ayant nécessité des points de suture, et d’un traumatisme crânien toujours inquiétant, car de petits saignements internes auraient été observés au scanner.

..../... Pour l’instant, en tout cas, les autorités rechignent à évoquer le caractère raciste de l’agression à laquelle ont dû faire face ces quatre exilés et leur hôte solidaire. Pourtant, Hugo, comme une de ses voisines, est formel. « Sales Nègres dehors ! » a entendu le premier. « Ils chantaient des chants nazis comme ceux du groupe Effraction, des trucs comme ça »

.../...

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.