Hospitalité en France, mobilisations intimes et politiques

Petite auto-promotion : sortie d'un petit livre sur l'hospitalité, coordonné par Michel Agier, Marjorie Gerbier Aublanc et moi-même.

 "Georges, Ali et Djibril ont entre 16 et 28 ans. Demandeurs d'asile ou mineurs isolés, ils ont été hébergés entre trois jours et neuf mois chez Thérèse, Stéphane et Juliette, des particuliers de région parisienne." Depuis 2015, en France, des milliers de personnes se mobilisent pour aider des exilés, au nom de l'hospitalité. Ce livre présente diverses expériences d'accueil, individuelles ou communales, dans leur complexité et leur variété, avec leur fragilité et leurs limites. 

Vertu personnelle et inconditionnelle ou expression de la solidarité collective, l'hospitalité est devenue un mot de ralliement et une pratique à la fois intime (héberger chez soi) et tournée vers l'universel (au nom d'une conception politique ou éthique). Étudier la complexité des mobilisations qu'elle suscite et montrer, sans prétendre l'épuiser, la richesse des expériences de l'accueil dans les villes et les villages de France, tel est le propos de ce livre.

Après quelques mois de travail, de coordination et d'écriture, voici notre petit livre sur l'hospitalité. Dernier opus de la collection "Bibliothèque des frontières" qui vise à rendre les recherches universitaires en cours sur la thématique migratoire accessible à tous. Une partie de ma recherche  (mais pas seulement) de thèse (toujours en cours) pour ceux que ça intéressent.

 

Hospitalités en France © Le Passager clandestin Hospitalités en France © Le Passager clandestin
Hospitalité en France : mobilisations intimes et politiques

Coordonné par Michel Agier, Marjorie Gerbier-Aublanc et Evangeline Masson Diez (Babels)

Edité au Passager Clandestin, Bibliothèque des frontières

ISBN : 978-2-36935-093-4

https://lepassagerclandestin.fr/catalogue/bibliotheque-des-frontieres/hospitalite-en-france.html

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.