evo-les-biscoteaux
Médisance & sopa de lentejas.
Abonné·e de Mediapart

15 Billets

1 Éditions

Billet de blog 12 déc. 2020

evo-les-biscoteaux
Médisance & sopa de lentejas.
Abonné·e de Mediapart

Saxifrage condamné en appel pour diffamation

Le feuilleton judiciaire qui opposait Saxifrage, journal tarnais indépendant, à Didier Sirgue, co-gérant du circuit automobile d’Albi (sous délégation de service public), a pris fin le 12 novembre dernier – jour où la 3ème chambre d’appel de Toulouse a confirmé la culpabilité du journal pour diffamation.

evo-les-biscoteaux
Médisance & sopa de lentejas.
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Ce dernier avait publié dans son numéro 13 (décembre 2018) un entretien accordé par Pascal Pragnère, élu d’opposition (EELV), dans lequel il critiquait vivement la gestion du circuit. Il avait notamment déclaré : « Pour moi, le bénévolat pour une boîte privée, c’est du détournement d’argent, et de l’abus de confiance. », évoquant l’activité de l’association des bénévoles du circuit d’Albi (ABCA), adossée à DS Events, société gestionnaire du Circuit dont Didier Sirgue est le co-gérant.

Photo de Pedro / crédit : Saxifrage

Pour avoir émis ce point de vue, la cour d’appel de Toulouse a condamné Saxifrage et Pascal Pragnère à verser solidairement à Didier Sirgue la somme de 3 200 euros, et à payer une amende de 469 euros. Raison invoquée par le tribunal : «[C]es propos traitent de la gestion financière interne d’une société gérée par Didier Sirgue, et n’ont donc plus de lien direct avec le souci de la bonne gestion des fonds publics ». En d’autres termes, impossible de discuter publiquement la gestion d’une société privée, même si celle-ci se fait au nom de la collectivité (sous délégation de service public).

Alors qu’en cette période, jamais la liberté d’expression n’aura autant été sous le feu du projecteur médiatique, Saxifrage ne peut que s’insurger contre une telle décision, et sa disproportion, eu égard à l’état interne de ses finances. Croulant sous des frais de justice sans commune mesure avec ses moyens (8 000 euros en tout, dont 6 000 euros de frais d’avocat), le journal connaît aujourd’hui un péril financier sans précédent qui menace totalement son activité – pour la simple et bonne raison qu’il a se défendre.

Aussi, l’état de nos finances nous oblige à nous en remettre, une nouvelle fois et sans gaîté de cœur, à la solidarité de nos lecteurs et sympathisants. Tout ceci, alors même que le tribunal n’a pas jugé bon – comme il est coutume dans ce genre d’affaire – de donner la parole à M. Sirgue dans nos colonnes pour qu’il y rétablisse sa vérité.

Nous continuons de penser – n’en déplaise à la Justice – que nous avons fait notre travail honnêtement et que, de façon générale, ce travail contribue à vivifier la liberté d’expression, dans un paysage informationnel local on ne peut plus homogène. Quand bien même il aurait fauté, on ne peut accepter que l’existence d’un média alternatif soit suspendue à la réaction d’humeur d’un homme offensé, à tort ou à raison. Cette intimidation insidieuse de la presse libre, nous voulons ici la dénoncer.

Le comité de rédaction de Saxifrage

Lien vers le dossier

Lien vers la cagnotte

Association Saxifrages Universelles / BP 80044 / 81027 Albi / Cedex 9

contact@saxifrage.fr

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — Santé
Des médecins accompagnant des patients en cancérologie confient leurs doutes
La convention citoyenne sur la fin vie qui s’ouvre aujourd’hui doit se prononcer sur une légalisation de l’aide active à mourir. Deux médecins de l’Institut de lutte contre le cancer Gustave-Roussy, qui sont auprès des malades en fin de vie, partagent leur vécu et leurs interrogations.
par Caroline Coq-Chodorge
Journal — Énergies
EDF face aux coupures d’électricité : la débâcle énergétique
Jamais EDF ne s’était trouvée en situation de ne pas pouvoir fournir de l’électricité sur le territoire. Les « éventuels délestages » confirmés par le gouvernement attestent la casse de ce service public essentiel. Pour répondre à l’urgence, le pouvoir choisit la même méthode qu’au moment du Covid : verticale, autoritaire et bureaucratique.
par Martine Orange
Journal — Médias
Faux scoop du « Point » sur Garrido-Corbière : un « accident industriel » écrit d’avance
Alors que l’hebdo avait promis de faire son autocritique en publiant une enquête pour revenir sur ses fausses accusations visant le couple LFI, la direction l’a finalement enterrée. Sur la base de documents internes, Mediapart retrace les coulisses de ce fiasco, prédit deux mois avant par des salariés.
par David Perrotin et Antton Rouget
Journal
Lutte contre l’antisémitisme : angle mort de la gauche ?
Les militants de la gauche antiraciste ont-ils oublié l’antisémitisme ? Un essai questionne le rôle des gauches dans la lutte contre l’antisémitisme et plaide pour la convergence des combats. Débat dans « À l’air libre » entre son autrice, Illana Weizman, un militant antiraciste, Jonas Pardo, et le député insoumis Alexis Corbière.
par À l’air libre

La sélection du Club

Billet de blog
Fin de vie, vite
Le Comité Consultatif National d’Éthique considère « qu’il existe une voie pour une application éthique d’une aide active à mourir, à certaines conditions strictes, avec lesquelles il apparait inacceptable de transiger ». Transigeons un peu quand même ! Question d’éthique.
par Thierry Nutchey
Billet de blog
Fin de vie : faites vivre le débat sur Mediapart
En septembre dernier, le Comité consultatif national d’éthique (CCNE) a rendu un avis qui rebat les cartes en France sur l'aide active à mourir, en ouvrant la voie à une évolution législative. Conscient que le débat autour de la fin de vie divise la société, le président de la République lance un débat national. Nous vous proposons de le faire vivre ici.
par Le Club Mediapart
Billet de blog
Mourir en démocratie — La fin de vie, une nouvelle loi ? (le texte)
Les soins palliatifs, et donc la sédation, ont désormais des alliés ne jurant que par eux pour justifier l’inutilité d’une nouvelle loi. Mais les soins palliatifs, nécessaires, ne sont pas une réponse à tous les problèmes. Si c'est l'humanité que l'on a pour principe, alors l'interdit actuel le contredit en s'interdisant de juger relativement à des situations qui sont particulières.
par Simon Perrier
Billet de blog
Appel de Militants mutualistes, responsables ou anciens responsables de mutuelles
Dans un article particulièrement agressif, la Croix (08/09/2022) publie un texte de Tugdual Derville, intitulé « Euthanasie, de quoi se mêlent les mutuelles ? »
par Libre Pensee