ExCRAdition Générale - Le Démantèlement des CRA - Jour 14

CRA de Sète. Fin de la grève de la faim et déchaînement de Tieri Briet. La lutte continue. Nous avons programmé un calendrier d'actions qui vont continuer de braquer les regards sur ceux qui n'ont jamais cessé de hurler à l'intérieur.

36064294-1888730551148506-921059567738028032-n-2
 Hier à midi, et à nouveau en plein soleil, la petite équipe d'«ExCRAdition générale !» a ouvert les deux cadenas qui me tenaient enchaîné face au CRA. Celui de Sète qui est un enfer, depuis 24 ans, pour les exilés détenus, qui l'est devenu pour moi aussi ces deux semaines. Nous avons levé le camp, marché jusqu'au théâtre puis remonté l'avenue Victor Hugo où nous avons collé d'autres affiches à l'entrée des écoles, là où attendent les parents. Il faut qu'ils sachent eux aussi. Marcher à nouveau dans les rues, marcher en chantant puisqu'une chorale était venue de Montpellier, c'était comme de marcher entre deux lisières, dans les hautes herbes après la pluie. Traversée lente d'un enfer policier vers la «Cantine du dimanche», à l'Astragale où il y avait une longue tablée d'amis à l'heure de l'apéro. La vie au sud, et c'est un grand bonheur de serrer des amis dans ses bras sous les grands parasols. C'est là, au milieu de ceux qui ont veillé sur moi jour et nuit, que j'ai mangé un peu de riz, bu une gorgée de bière et siroté trois cuillères de banane écrasée. Les premières bouchées depuis 14 jours, avec d'autres chansons qui m'entouraient et le sentiment qu'il fallait continuer, même si nous étions tous épuisés.

La lutte contre les CRA continue. En quatorze jours, nous avons établi une solidarité concrète avec les dix-neuf enfermés du CRA de Sète. Avec eux, nous avons programmé un calendrier d'actions qui vont continuer de braquer les regards sur ceux qui n'ont jamais cessé de hurler à l'intérieur. Ils sont dix-neuf et portent des noms d'hommes, comme nous qui vivons au dehors.. On veut les serrer dans nos bras, inventer une vie en Europe avec eux. Alors on continue de se battre sur la même ligne de front. Frères d'exil enchaînés, solidaires, prêts à défaire les frontières pour habiter ensemble une Europe partageuse, une ville capable d'accueillir ensemble des réfugiés et des Tsiganes, des travailleurs des antipodes et ceux qui sont exclus, ici, du marché perpétuel des richesses intouchables. 

Tieri pour ExCRAdition Générale

 

 

Rendez-vous mardi 26 juin 18H à l'Astragale pour une Assemblée (ExCRAdition) Générale

L'Astragale
21 rue Pierre Sémard
34200 Sète

 

https://excraditiongeneral.wixsite.com/sete

FB Excradition générale

 

Photo d'Aude Guée

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.