Le documentaire «Radar la machine à cash» diffusé le 8 janvier sur Mediapart

Les journalistes du collectif Extra Muros et du site d'information Reflets.info enquêtent depuis près d’un an sur les marchés publics des radars automatiques. La mauvaise gestion nous a coûté un pognon de dingue. Ce documentaire sera diffusé en accès libre le 8 janvier sur Mediapart, Reflets, Thinkerview et Caradisiac.

Plus qu'un nouveau média, le collectif de journalistes Extra Muros crée une nouvelle façon de produire, financer et diffuser de l'investigation indépendante. Notre objectif « révéler ce qui normalement devait rester caché. Nous jugeons que l'information est un bien commun au service de l'intérêt général », défend Jacques Duplessy, président de l'association Extra Muros.

Ce nouveau modèle, c'est :

- une indépendance totale. « C'est ce qui nous a réuni avec le site d'information, Reflets.info, qui coproduit notre premier documentaire », poursuit Jacques Duplessy. Cette indépendance passe par un financement participatif. La volonté d'Extra Muros, c'est aussi de rapprocher les journalistes et les citoyens car « nous constatons un véritable engouement pour l'investigation journalistique » ;

- une diffusion multisupport. Notre premier film sera simultanément en accès libre sur les sites d'information Reflets.info et Mediapart, sur le site spécialisé automobile Caradisiac et sur la chaîne YouTube Thinkerview. Le documentaire sera enrichi par des articles sur Reflets.info, avec notamment un accès à des documents confidentiels et inédits ;

- une volonté de traiter des sujets complexes. Nous avons pris la liberté de donner la parole plus longuement à nos sources et à tous ceux que nous avons interviewés. Une large place est aussi réservée à l'infographie pour un décryptage pédagogique. "Nos sujets de prédilection, c'est la gestion des finances publiques, la corruption, le lobbying, la surveillance de masse, l'environnement ou la santé publique", détaille Antoine Champagne, le rédacteur en chef de Reflets.info.

Soutenez le journalisme d'investigation © Extra Muros & Reflets.info

Pour faire un don, cliquez ici (don déductible à 66 % des impôts)

 

Radar, la machine à cash - Scandales et gros profits

Où va l’argent des radars ? Le contrôle automatisé a rapporté 860 millions d'euros en 2018. Dans les documentaires, quand on en parle, c’est souvent synonyme de « pompe à fric » . Les radars sont devenus le symbole du ras-le-bol fiscal, d’une vie trop chère pour les Français. Un an après le début de la crise des Gilets Jaunes durant laquelle les radars automatiques ont cristallisé une partie du mécontentement, ce documentaire dévoile une facette jamais racontée du système : la gestion des marchés publics.

En coulisses, ce sont des entreprises privées qui font tourner la boutique, et l'Etat n'est pas très regardant sur la facture. Conclusion : le système nous coûte un "pognon de dingue" !

Les Gilets Jaunes se sont attaqués aux radars, notamment parce qu'ils protestaient contre l'abaissement de la limitation de vitesse à 80, imaginaient-ils l’ampleur du scandale financier qui se cache derrière ? Des marchés publics sont par exemple passés sans appel à concurrence, au détriment de toutes les règles de bonne gestion.

Découvrez le teaser de notre documentaire

Radar, la machine à cash - teaser © Extra Muros & Reflets.info

Pour la première fois, des journalistes ont enquêté sur ces contrats que l'Etat a passés pour mettre en place le traitement automatisé des infractions. Depuis 2003 et l'apparition des radars, ils en ont répertorié plus d’une centaine. C'est un système très opaque, mais ils ont réussi à calculer que depuis 2009, ces contrats ont représenté une dépense de plus de 2,5 milliards d’euros.

Grâce au député François Ruffin, nous avons réussi à entrer au Centre national de Rennes qui traite toutes les contraventions.

Radar, la machine à cash - teaser CNT © Extra Muros & Reflets.info

En s’appuyant sur des documents inédits et des interviews d’acteurs politiques mais aussi de l’ombre, nous avons passé au crible ces contrats. Notre enquête révèle le laisser-aller de l’État dans la gestion de cet argent public, comment il a laissé des entreprises privées surfacturer de nombreuses prestations. Cette enquête met enfin en lumière le « pantouflage » de deux anciens ministres (Thierry Breton et Francis Mer) et de fonctionnaires qui, après avoir travaillé sur ce dossier des radars, sont partis dans les sociétés bénéficiaires de ces marchés publics. Deux informations judiciaires ont été ouvertes à la suite des plaintes déposées par l’association anticorruption Anticor.

Des articles complémentaires au documentaire seront disponibles sur Reflets.info

Plus de 800 personnes nous soutiennent déjà dans cette aventure. Nous avons en effet déjà collecté 42.000 euros. Mais pour couvrir les frais d’enquête et de production, nous avons encore besoin de 30.000 euros. Et nous avons aussi plusieurs projets dans nos cartons. Alors devenez vous-mêmes acteurs de nos enquêtes indépendantes, en nous relayant sur les réseaux sociaux et en nous soutenant financièrement.

Pour faire un don, cliquez ici (don déductible à 66 % des impôts)

Pour suivre l’évolution de notre projet et le faire connaître, suivez nous sur Twitter @ExtraMurosPress @_reflets_

Qui sommes-nous ?

Reflets.info est un journal d'investigation créé en 2011 par un journaliste et un hacker. C'est un site totalement indépendant, sans publicité, et qui appartient à ses journalistes. Il a par exemple révélé la vente d'un système d'écoutes global de l'Internet au dictateur libyen Kadhafi par la société française Amesys.

Le collectif Extra Muros regroupe de son côté une vingtaine de reporters expérimentés et plurimedia. Créé en juin 2012, l'association a pour but l'entraide et la création de projets communs entre journalistes indépendants.

Notre équipe pour ce premier documentaire

Stéphanie Fontaine, journaliste, @StFontaine

Jacques Duplessy, journaliste, @jacquesduplessy

Lizzie Treu, réalisatrice, @leazie

Antoine Champagne, journaliste, cofondateur de Reflets.info, @_kitetoa_

Nicolas Margerand, journaliste reporter d’image @Margerand2

Pour faire un don, cliquez ici (don déductible à 66 % des impôts)

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.