Le Centre d’Essais et d’Expertise en Mer Profonde (CEEMP)

Porté par la société Abyssea, ce nouveau projet de 13 millions d’euros financé à hauteur de 35% par des fonds publics à travers le Pôle Mer PACA et la Caisse des dépôts et Consignations a été retenu par l’état en 2010 suite à un appel à projets de recherche et de développement innovants lancé en 2008 par le DGCIS (Direction générale de la compétitivité, de l’industrie et des services).

Toutefois, la société Abyssea n’est pas la seule à avoir affaire dans cette histoire. Soutenu par neufs PME régionales qui sont la Comex, Chrisar Software Technologies, EMC3, Sofresud, Subsea Tech et Thalaseis, ainsi que le Pôle Mer PACA, le CEEMP comprendra deux plates-formes sous-marines à 1 300 et 2 400 mètres de fond qui seront installées au large de l’île du levant, à proximité de la zone du sanctuaire de Pélagos.

Les infrastructures du CEEMP

Les plates-formes sous-marines seront installées respectivement à 1 300 m de fond (PF1) et à 2 400 m de fond (PF2) au nord-est de l’île du Levant. Chacune des plates-formes sera équipée de 6 connecteurs enfichables sous l’eau, qui permettront de mener des essais en parallèle. La première plate-forme pourra délivrer jusqu’à 1 MW de puissance électrique, et la deuxième, 250 kW. Une instrumentation sera déployée sur les plates-formes pour suivre le déroulement des essais et les données en temps réel seront remontées au poste de contrôle.

Les ombilicaux sous-marins, quant à eux, permettront d’alimenter les stations sous-marines en énergie électrique et d’assurer un échange de données bidirectionnel entre les stations et le poste de contrôle à terre.

Le poste de contrôle, situé sur l’Île du Levant, regroupera les interfaces utilisateurs et le système de contrôle des plates-formes sous-marines.

Quelle est l’utilité du projet ?

Les nouveaux dispositifs du projet ouvriront d’importantes perspectives aux industries pétrolières minières et les plates-formes pourront offrir des communications haut-débit et jusqu’à plusieurs centaines de KW de puissance électrique, selon des porteurs du projet.

Le CEEMP permettra aussi de valider équipements et procédures d’exploration et d’exploitation du milieu sous-marin, de qualifier la fiabilité de matériaux et de petits instruments électroniques utilisés en mer profonde.

Le centre d’essais et d'expertise en mer profonde permettra à tous les développeurs de systèmes, engins et équipements sous-marins, de la région PACA mais aussi au niveau national et international, d’effectuer des tests et des démonstrations en grandeur réelle, à un coût marginal et sans contrainte météo selon le Pôle mer PACA.

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.