Pourquoi le catholicisme c'est trop bien…

Autoportrait de l’artiste en majesté

Ami lecteur, le monde moderne t’insupporte parfois, et par bien des aspects. Agacement, colère, désespoir : tu ressens tout cela avec amertume…

L’alcool, les paradis artificiels, l’ivresse matérialiste : tu as peut-être essayé, avec, au bout, le sentiment d’avoir fait fausse route. Tu cherches une voie plus solide.

C’est justement ce que propose un petit livre paru presque clandestinement il y a quelques mois : Pourquoi le catholicisme c'est trop bien et pour quelles raisons il va tous nous sauver.

Tu n’es peut-être pas catholique, ou alors vaguement, comme la plupart des gens ou presque. Au fond tu t’en fiches un peu : il y a plus urgent à faire ou à penser que revenir aux vieilles lunes de ton enfance (à supposer que tu aies peu ou prou fréquenté les cours de catéchisme).

Le pari de l’auteur, c’est de te prouver que tu ne connais pas le vrai catholicisme, et qu’il pourrait être pour toi une planche de salut.

Le texte se présente sous la forme d’une longue lettre adressée par un de ses anciens professeurs, André Blanchemain,  à un jeune homme qui l’a surpris à entrer dans une église, y recevoir la communion, et lui a fait part de son étonnement.

Après le décès de ce professeur, en juillet 2020, le jeune homme, Thomas Trouvère, décide de publier cette lettre[1].

Thomas Trouvère ? Ce nom te dit vaguement quelque chose… mais oui, c’est celui d’un poète du XIIe siècle, Thomas d’Angleterre, trouvère, auteur d’un Tristan.

Tiens, tiens… un pseudonyme ?

Mais qui est alors André Blanchemain ?

Réponse peut-être ici, dans les toutes premières lignes de la lettre :

blanchemain-a

Ami lecteur, toi qui as patiemment supporté mes trois derniers articles, tu reconnais sans doute ce style inimitable. Quand Romain Gary s’était métamorphosé en Émile Ajar, il avait totalement changé d’écriture, et personne n’avait détecté son jeu. Notre auteur est malheureusement incapable d’une pareille prouesse.

Question : pourquoi ne pas publier cette apologie du catholicisme sous son vrai nom ?

Réponse en quelques étapes.

Je ne vais pas discuter le fond du bouquin, qui ne contient d’ailleurs pas que des âneries. Chacun, s’il le souhaite, pourra s’en faire sa propre idée.

Mais jetons un coup d’œil à cet extrait : 

blanchemain-i-et-ii

Que penser de cette énumération ?

L’étiquette est assez vague ; « catholique », « croyant » ou « mystique » ne sont pas exactement synonymes. Bach, Louis-Ferdinand Céline, Pétrarque et Racine dans le même wagon ?

Quid d’Eschyle, de Phidias, de Virgile, ou, à l’autre bout du monde, des grands peintres et poètes chinois (Chu Ta, Li Bo…) que François Cheng nous a si magnifiquement rendus accessibles ?

Jeu enfantin : cherchez l’intrus. Au milieu de tout ce beau monde, parmi « les plus grands des artistes », un illustre et modeste inconnu (mais pas pour toi lecteur fidèle) !

Donc le catholicisme c’est très bien, c’est même ce qu’il y a de mieux, mais attention, ne va pas le chercher dans les institutions contemporaines : 

blanchemain-b

Mais alors, monsieur Blanchemain, vers qui me tourner pour accéder enfin à cette vérité tant désirée ?

Ne t’angoisse pas ! La solution existe, et la voici (ami lecteur, il est encore temps d’attacher ta ceinture, de vérifier l’assise de ta chaise, de boire un grand verre d’eau) :

blanchemain-1

blanchemain-2

blanchemain-3-b

blanchemain-4

Ami lecteur, toi aussi tu as été profondément choqué par ces belles fautes d’orthographe de monsieur le professeur Bellemain : « Musicien de génie, dotée [sic] de l'oreille absolue, il s’est plu à très humblement révolutionné [sic] la musique dans son salon ».

Même dans ses délires les plus fous, Violaine Vanoyeke (voir les notices des vidéos qu’elle poste sans cesse sur YouTube) n’atteint pas ces sommets de lyrisme dans l'autocongratulation. Et elle n’a pas encore publié sous un faux nom de livre dédié à sa propre gloire…

Je croyais en avoir fini avec Maxence Caron. Mais pouvais-je laisser passer cela ?

 

[1] On trouvera ce livre ici (format papier ou format numérique) ici : https://www.amazon.fr/Pourquoi-catholicisme-quelles-raisons-sauver-ebook/dp/B08LGZ2MS4/ref=tmm_kin_swatch_0?_encoding=UTF8&qid=&sr=

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.