paradoxe de la vie ordinale

nous sommes tous différents génétiquement, physiquement,"psychiquement",

socialement, historiquement. Notre égalité est symbolique, établie par la loi,

"tous égaux constitutionnellement". La loi établit un ordre social, s'opposant à

ce "désordre" qu'est le hasard de la naissance en ce sens elle participe à une

certaine "justice";mais cette tentative d'ordonner classe les individus devenus

"citoyens", "taxinomise"notre société... Elle crée une autre différence autour

de la construction de la "norme" sociale, ordonnée ,exclue ceux qui s'en éloigne

générant elle-même ainsi un dés-ordre.

Levi-Straus disait dans Mythologiques que "la ressemblance n'existe pas en soi

:elle n'est qu'un cas particulier de la différence,celui où la

différence tend vers le zéro". Tenir compte de cette différence irréductible

est un enjeu pour l'ordre social même. La reconnaître, l'accepter et lui donner

des coordonnées semble impliquer un ordre social évolutif et "compréhensif" au

sens de com-prendre, prendre avec soi, inclure..

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.