Christophe Masse: "Ce n'est pas dans leur nature"

Mardi 1er octobre, Christophe Masse présentait les grandes lignes de sa candidature aux primaires PS pour les municipales de la ville de Marseille. Devant un parterre d'étudiants de Sciences Po Aix et de journalistes de La Provence, il a notamment donné sa vision sur le « problème Rom ». Maladresse linguistique, omission du caractère humanitaire de la situation ou sentiment de peur vis-à-vis de ces étrangers-là ?

Mardi 1er octobre, Christophe Masse présentait les grandes lignes de sa candidature aux primaires PS pour les municipales de la ville de Marseille. Devant un parterre d'étudiants de Sciences Po Aix et de journalistes de La Provence, il a notamment donné sa vision sur le « problème Rom ». Maladresse linguistique, omission du caractère humanitaire de la situation ou sentiment de peur vis-à-vis de ces étrangers-là ? Au moment d’évoquer la situation des Roms dans sa ville et la solution qu’il proposerait s’il était Maire de Marseille, Christophe Masse a déclaré : « Ils ne peuvent pas s'intégrer parce que ce n'est pas dans leur nature. » Pourtant habitué des interventions en public - il assume actuellement les mandats de Vice-président du Conseil Général des Bouches-du-Rhône et de Conseiller Municipal de Marseille – l’homme politique a sans doute manqué de tact. En tout cas, nous étions plus d’un à sentir alors comme un frisson, une gêne, un dégoût peut-être. Un sacré coup de massue !

Enregistrement audio de l’intervention

Christophe Masse, "Face aux lecteurs", La Provence, 1er octobre © Fabien Palem Christophe Masse, "Face aux lecteurs", La Provence, 1er octobre © Fabien Palem

La réponse du candidat est à écouter ici : https://soundcloud.com/fabien66/christophe-masse-sur-les-roms. Et par souci de ne pas raccourcir, interpréter les propos ou encore « sortir une phrase de son contexte » (comme on le reproche fréquemment aux journalistes), je joins l'extrait complet ici : https://soundcloud.com/fabien66/christophe-masse-1er-octobre (à 2’50 : citation utilisée dans le titre).

« Fermeté et humanité »

Les propos de Christophe Masse font écho à l’actualité de ces populations qu'on rejette de toute part. Sans se préoccuper de ce qui peut leur advenir, accueil et assistanat, nourriture… La plupart de ces interventions de police sont suivies d’un abandon complet de la part des villes et de leurs responsables. Les Roms font aujourd’hui face à une politique d’expulsion et de démantèlement de leurs camps précaires érigés aux portes ou à l’intérieur de nombreuses villes du territoire français. La peur de l’étranger certainement, du nomade sans doute. Le candidat socialiste s’est dit défenseur de la position de Manuel Valls, résumée dans la désormais célèbre formule « Fermeté et humanité ». En ce qui concerne la fermeté, le discours ne laisse pas planer l’ombre d’un doute. Christophe Masse se définit d’ailleurs comme le « candidat de l’ordre ». En revanche, on attend toujours des précisions sur le volet « humanitaire ».

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.