Le municipalisme, ou le retour de la Première Internationale

Déjà la scission libertaire-anarchiste-démocrate / marxiste-socialistes-républicaine

C'est reparti ! Voilà le renouveau tant attendu de la gauche, des traitrises actuelles et futures, donc d'un renouveau du fascisme.

Sous prétexte d'efficacité, des municipalistes préfèrent sacrifier la démocratie dans leurs listes, que s'impose une figure, un candidat.
Donc d'ouvrir une faille à la corruption, faille très républicaine où toujours s'engouffre le capitalisme, la destruction du vivant.

Comme on dit, le pouvoir est maudit, qui ne lutte contre, qui n'oblige pas à la démocratie (donc directe) donc renforce le fascisme futur.

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.