Pour un métro accessible à tous

Sur 303 stations de métro à Paris, seules 9 sont accessibles aux personnes handicapées ou à mobilité réduite, soit 3% du réseau. Cette situation ne peut plus durer. Un plan pour rendre les métros accessibles doit être mis en place. La ville doit être un espace inclusif, qui ne laisse personne en marge.

 

 © Michael Stillwell / Flickr © Michael Stillwell / Flickr

Le 26 septembre dernier, l’association APF France Handicap a lancé une journée nationale d’action. Son but : pointer les retards immenses de la France en matière d’accessibilité pour les personnes en situation de handicap, alors que les délais accordés pour l’adaptation des bâtiments accueillant du public ne cessent d’être prolongés.

A Paris, des militants ont remplacé les traditionnels plans de métro par des versions « revisitées », ne montrant que les stations accessibles aux personnes handicapées ou à mobilité réduite. Le constat est à proprement parler édifiant. Sur 303 stations de métro, seules 9 sont accessibles, soit 3% du réseau.

L’association APF France Handicap rappelle également que ce chiffre s’élève à 82% à Barcelone et 88% à Tokyo. La RATP, pour sa part, répond qu’aucun projet de mise en accessibilité du métro n’est à l’ordre du jour, arguant du fait que le bus est un moyen de transport de substitution pour les personnes handicapées.

C'est, à tout point de vue, une honte pour Paris, et plus largement pour la France.

Puisqu'il est du ressort de la région Ile-de-France d'organiser les transports, j'en appelle à Mme Valérie Pécresse, Présidente de la région Ile-de-France. Un plan pour rendre les métros accessibles aux personnes handicapées ou à mobilité réduite doit être mis en place. La ville  doit être un espace inclusif, qui ne laisse personne en marge. 

Pour ce faire, j'ai lancé une pétition sur Change.org : https://bit.ly/2yMhFTm

Et j'ai publié une tribune dans le magazine Usbek & Rica : https://bit.ly/2IT751u

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.