En Russie, l'espoir d'un renouveau

Depuis plusieurs semaines, une partie de la jeunesse russe se révolte dans la rue contre Vladimir Poutine et aspire à un renouveau en Russie. En tête de l’opposition, Alexeï Navalny incarne, pour ces contestataires, l’espoir d’une Russie plus démocratique.

11 heures pétantes, le téléphone vibre. Au bout du fil, Youri, un moscovite de 24 ans. Il fait parti de ce peuple russe, hostile à Vladimir Poutine et ses proches, qui manifestent dans les rues de Moscou depuis plusieurs semaines, malgré la répression policière. « Poutine est devenu complètement fou », estime Youri, qui soutient Alexeï Navalny, le leader de l’opposition. « Il a détruit le mythe du FSB et ensuite, le sien, avec cette histoire de palais. » Ce mécanicien est conscient que faire chuter Vladimir Poutine sera difficile. « Je ne pense pas que ça soit la fin de sa carrière », regrette Youri, « Jusqu’à présent, il n’y aucun soulèvement possible… seuls 2% des russes soutiennent Navalny. Poutine tient le pouvoir beaucoup plus fort que la plupart des dictateurs. »

« Navalny incarne l’espoir »

Alexeï Navalny, c’est cet homme politique, habitué des affaires publiques et leader de l’opposition, qui incarne la frange du peuple hostile à Poutine, et emmène chez certains l’espoir d’un renouveau. Depuis 15 ans il mène des actions de lutte contre le gouvernement au pouvoir et espère un jour renverser Vladimir Poutine par la force du soulèvement populaire. Empoisonné en août 2020, il est soigné en Allemagne avant d’être arrêté à son retour en Russie, début 2021. « Navalny est une personnalité exceptionnelle, il incarne l’espoir », estime Dimitrov, 34 ans, qui soutient l’opposant russe depuis plusieurs années. « C’est un politicien talentueux, sensible aux besoin de la société. » Dimitrov juge même que la « période Vladimir Poutine » est déjà en train de se briser. « Le succès de Navalny est aussi dû à la situation dans laquelle Poutine a conduit la Russie : pauvreté et dévastation. On ne sait pas combien de temps Poutine parviendra à rester au pouvoir, mais son effondrement à déjà commencé ».

« Navalny ? Un agent d’influence de l’UE et des États-Unis »

Fort du soutien de centaines de milliers de russes, Navalny doit aussi faire face aux critiques. Celles des électeurs de Vladimir Poutine, qui représentent la grande majorité des russes. « Navalny est un escroc notable, un voleur qui se fait passer pour un politicien pour dissimuler ses activités illégales », assure Elena, 47 ans, qui « soutient Vladimir Poutine depuis le début. » « C’est un agent d’influence de l’Union Européenne et des États-Unis, envoyé pour déstabiliser la situation en Russie et répandre le sentiment de révolte chez la jeunesse russe. » Depuis plusieurs semaines en effet, des adolescents russes se soulèvent, à leur manière, contre Poutine. Sur TikTok, certains retirent les portraits du président Russe dans les écoles, pendant que d’autres multiplient les « flash-mobs », ces chorégraphies inopinées dans la rue, pour « manifester pacifiquement ». 

Si le combat pour le renouveau russe continue pour les soutiens de Navalny, certains en appellent déjà à la Cour européenne des droits de l’Homme pour lutter contre Vladimir Poutine. « J’attend qu’elle réagisse au fait que le système judiciaire russe est contre la loi et la constitution », s’impatiente Léna. « Vladimir Poutine est un cadavre politique, un lépreux. Aucun politicien respectable ne devrait s’asseoir avec lui à la même table."

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.