Fabrice Berrahil
Consultant en communication publique et politique
Abonné·e de Mediapart

4 Billets

1 Éditions

Billet de blog 22 avr. 2013

Pourquoi le numérique a transformé l’espace public

Tout a changé ! C'est un peu le message que je répète ces temps-ci lors de discussions sur les réseaux sociaux, des formations que je dispense ou lors de conférences publiques (à l'Iseg Bordeaux lors de la semaine digitale ou aux côtés de la ville de Bruges et de Sciences Po Bordeaux).Vous me direz, expliquer que tout a changé avec le numérique relève un peu de l'enfonçage (ne cherchez pas, ce n'est pas dans le dico) de portes ouvertes car beaucoup ont désormais bien intégré une grande partie des nouveaux usages de nos concitoyens (d'ailleurs constamment en évolution). C'est notamment le cas dans les entreprises du secteur privé lucratif.

Fabrice Berrahil
Consultant en communication publique et politique
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Tout a changé ! C'est un peu le message que je répète ces temps-ci lors de discussions sur les réseaux sociaux, des formations que je dispense ou lors de conférences publiques (à l'Iseg Bordeaux lors de la semaine digitale ou aux côtés de la ville de Bruges et de Sciences Po Bordeaux).
Vous me direz, expliquer que tout a changé avec le numérique relève un peu de l'enfonçage (ne cherchez pas, ce n'est pas dans le dico) de portes ouvertes car beaucoup ont désormais bien intégré une grande partie des nouveaux usages de nos concitoyens (d'ailleurs constamment en évolution). C'est notamment le cas dans les entreprises du secteur privé lucratif.

A ce propos, voici ci-dessous une infographie très pédagogique réalisée par Aquinum,
l'association des professionnels du numérique en Aquitaine (dont je suis administrateur et responsable de la communication), à destination des PME à qui on rabâche qu'internet est devenu incontournable mais qui se demandent par quel bout prendre le numérique.

Bref, même du côté des boulangers, des maçons, des vendeurs de chaussures de sécurité, des magasins de vêtements, ou encore des producteurs de vin, on a pris le train en marche.

Beaucoup de professionnels du numérique et du marketing expliquent, à raison, comment les processus de relation clientèle et de vente sont bouleversés par le numérique.
Le secteur public n'est pas, à mon sens, concerné par les enjeux du marketing (sauf, éventuellement en matière de marketing territorial). En revanche, il est totalement concerné par la relation citoyenne (que le numérique bouleverse aussi) et par l'émergence de ce que j'appelle le nouvel espace public numérique.
Dans ce domaine, il faut souvent expliquer ce qui a changé, pourquoi ça a changé et ce que cela implique pour les acteurs publics (collectivités, état, agences et établissements publics, organisations, élus...). Alors souvent, constatant qu'on prononce partout le mot de "numérique" (digital aussi parfois), je me risque à en donner une définition :

Le numérique est ce qui résulte de la capacité, par un processus informatique, de rendre l'information (au sens de donnée) immatérielle et qui permet de dupliquer celle-ci à l'infini sans perte de qualité ni altérité.

Ca a l'air de rien comme ça, mais cela a d'énormes conséquences et constitue, si je devais préciser, une double révolution (technologique et sociale) qui repose sur 4 principes :

  • Accessibilité : potentiellement tout le monde accède à presque tout en terme d'accès à l'information bien sûr mais aussi et surtout de production et de diffusion de l'information
  • Instantanéité : les processus ne sont plus seulement rapides, ils sont instantanés via les notifications téléphone, les flux rss, les alertes mails...
  • Mémorisation : chaque action - y compris l'enregistrement de nos données personnelles - laisse des traces numériques qu'il est pratiquement impossible d'effacer et qui sont susceptibles de resurgir à tout moment
  • Viralité : les infrastructures numériques et les usages sont fondamentalement basés sur le partage, l'échange, la transmission...

Ces clés de compréhension me semblent essentielles pour décrypter voire anticiper les mutations profondes dans le monde des médias, comprendre les usages des citoyens, apercevoir les risques et les opportunités à la portée des acteurs publics...
Ainsi, en à peine 5 ans, c'est l'espace public tout entier qui a muté dans sa composition et dans son fonctionnement : production, diffusion et consommation de l'information (au sens actualité), redéfinition de la sphère médiatique (audiences, pratiques professionnelles, modèles économiques, lignes éditoriales...), émergence de nouveaux acteurs (influenceurs, groupes de pression, blogueurs, pure players...), changement des processus de communication, de conviction et de décision, etc.
Tellement de sujets à détailler qu'un blog sur médiapart, j'ai bien peur, n'y suffira pas...

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — International
Être LGBT+ en Afghanistan : « Ici, on nous refuse la vie, et même la mort »
Désastre économique, humanitaire, droits humains attaqués… Un an après avoir rebasculé dans les mains des talibans, l’Afghanistan n’en finit pas de sombrer. Pour la minorité LGBT+, le retour des fondamentalistes islamistes est dévastateur.
par Rachida El Azzouzi et Mortaza Behboudi
Journal — International
« Ils ne nous effaceront pas » : le combat des Afghanes
Être une femme en Afghanistan, c’est endurer une oppression systématique et brutale, encore plus depuis le retour au pouvoir des talibans qui, en un an, ont anéanti les droits des femmes et des fillettes. Quatre Afghanes racontent à Mediapart, face caméra, leur combat pour ne pas être effacées. Un documentaire inédit.
par Mortaza Behboudi et Rachida El Azzouzi
Journal
Un homme condamné pour violences conjugales en 2021 entre dans la police
Admis pour devenir gardien de la paix en 2019, condamné pour violences conjugales en 2021, un homme devrait, selon nos informations, prendre son premier poste de policier en septembre dans un service au contact potentiel de victimes, en contradiction avec les promesses de Gérald Darmanin. Son recrutement avait été révélé par StreetPress.
par Sophie Boutboul
Journal — Climat
Près de Montélimar, des agriculteurs exténués face à la canicule
Mediapart a sillonné la vallée de la Valdaine et ses environs dans la Drôme, à la rencontre d’agriculteurs qui souffrent des canicules à répétition. Des pans de récoltes grillées, des chèvres qui produisent moins de lait, des tâches nouvelles qui s’accumulent : paroles de travailleurs lessivés, et inquiets pour les années à venir.
par Sarah Benichou

La sélection du Club

Billet de blog
Céline, le trésor retrouvé - La révélation (1/9)
Comment, par les hasards conjugués de l’Histoire et de l’amitié, je me retrouve devant un tombereau de documents laissés par Céline dans son appartement de la rue Girardon en juin 1944. Et ce qui s’ensuivit.
par jean-pierre thibaudat
Billet de blog
Céline, le trésor retrouvé - L’inventaire (2/9)
Des manuscrits dont plusieurs inédits, son livret militaire, des lettres, des photos, des dessins, un dossier juif, tout ce que l’homme et l’écrivain Céline laisse chez lui avant de prendre la fuite le 17 juin 1944. Un inventaire fabuleux.
par jean-pierre thibaudat
Billet de blog
Céline, le trésor retrouvé - Une déflagration mondiale (3/9)
La veuve de Céline disparue, délivré de mon secret, l’heure était venue de rendre publique l’existence du trésor et d’en informer les héritiers… qui m’accusèrent de recel.
par jean-pierre thibaudat
Billet de blog
Céline, le trésor retrouvé - Oscar Rosembly (4/9)
Depuis longtemps les « céliniens » cherchaient les documents et manuscrits laissés rue Girardon par Céline en juin 1944. Beaucoup croyaient avoir trouvé la bonne personne en un certain Oscar Rosembly. Un coupable idéal.
par jean-pierre thibaudat