Si EDM enterre bien les affaires de Sarkozy alias Paul Bismuth ?

EDM nommé à la demande de Sarkozy aurait-il pour seule mission sérieuse d'enterrer les affaires pénales de Sarkozy alias Paul Bismuth ?

Encore une fois je comprends que EDM , avocat brillant, vraiment talentueux, qui a passé son temps à terroriser les magistrats, souvent à la limite de l'injure, à terroriser les enfants d'Outreau, à terroriser les témoins de la partie civile, qui a avait très récemment déposé une plainte visant le PNF vu les écoutes et lé géolocalisation  ait accepté le portefeuille de Garde des Sceaux Ministre de la Justice .

Il faut dire que EDM s'est fait tout seul , sa mère a galéré à ce qu'on lit , il a sillonné  la France - hôtels, correctionnelles, assises , dans la France entière... sa réussite il la mérite. On le dit sensible et sympathique ayant le sens de l'amitié.

La question est pourquoi l'a-t-on désigné et qui l'a désigné?

Mon avis est que c'est Nicolas Sarkozy qui a désigné EDM .. pour régler ses affaires pénales et celles de ses amis.

EDM est ami de Sarkozy, ami de l'avocat de Sarkozy ami des avocats des amis de Sarkozy.

C'est idéal pour Sarkozy et ses amis... mieux que ne l'était par exemple M. Courroye....

Il faut se souvenir que M; Sarkozy voulait supprimer le juge d'instruction et avoir un parquet à sa botte pour enterrer les affaires  !

Les foutaises sur l'indépendance de la justice l'indépendance du parquet c'est de la poudre aux yeux , de la diversion,  c'est prendre les gens pour des cons. ...

Mon avis est que EDM a été nommé Garde des Sceaux Ministre de la Justice pour entérrer les affaires de Nicolas Sarkozy alis Paul Bismuth et les affaires des amis de Nicolas Sarkozy... dont certains ont déjà eu des décision s assez défavorables défendus par.. EDM...

Sarkozy voit se rapprocher le tribunal correctionnel... alors..

Gageons que si EDM arrange bien les affaires de Nicolas Sarkozy , EDM sera désigné Premier Ministre !! .. de Nicolas Sarkozy ?

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.