A ma fille

D'un futur fictif, d'un avenir utopique, les nations se sont enfin réunies pour débattre, pour décider collégialement, en conscience et avec humanisme des grands enjeux de notre temps. Depuis cette époque rêvée, voici la lettre qu'un parlementaire pourrait faire à sa fille.

Ma fille chérie,

 

En ce jour exceptionnel, je te fais part de mon immense soulagement en t’annonçant une nouvelle sans précédent : nous avons gagné.

Je peine encore à réaliser la victoire historique que nous avons décroché. Ce dernier vote du parlement européen nous a définitivement fait basculer dans une nouvelle ère, celle de l’espoir et de la confiance dans le futur.

Il a pourtant fallu, comme tu le sais, une infinité de réunions hasardeuses, d’échanges houleux, de débats incendiaires et de dialogues débordants d’émotion avec l’ensemble des acteurs des sociétés multiformes composant cet immense territoire qu'est l'Europe, pour enfin faire comprendre à l’intégralité des personnes y habitant, natifs ou non, l’importance vitale des décisions à prendre pour la sauvegarde de l’humanité dans son ensemble.

Les échecs collectifs furent difficiles à faire entendre, mais indispensables pour briser définitivement le masque de déni et de folie dont s’étaient parés la plupart des précédents décideurs.

Pourtant, la mort, la destruction, la faim et la chaleur, en plus des scandales planétaires liés aux anciens fonctionnements finirent de mettre tout le monde sur la même longueur d’onde. A l’unanimité, ils ont voté ce plan sans précédent en vue de changer drastiquement et durablement l’intégralité des façons de vivre en société, en vue de conserver et de préserver la vie sur cette planète et ce sous toutes ses formes. Je te passe les détails techniques, tu les verras à l’œuvre sous peu, mais après le vote, les applaudissements et les prises de parole, c’est le cœur débordant d’espoir que je te transmets ce courrier : nous avons reconquis le futur.

Finis l’étouffement planétaire et la sixième extinction de masse. Terminé l’abandon des populations aux inondations, aux incendies, à l’exil, à la guerre ou à la misère. Nous avons enfin acté définitivement, avec une assemblée représentant pour la première fois de l’histoire de l’Europe pas moins de cinquante pays, le premier pas vers une Europe cherchant à préserver les personnes et les peuples dans toute leur diversité, et s’entraidant alors que la plus grande catastrophe de l’histoire de l’humanité nous heurte de plein fouet.

C’est aujourd’hui un grand jour pour la démocratie. C’est aujourd’hui un grand jour pour l’humanité, car enfin, tous ensemble nous nous donnons les moyens d’être unis, d’être humains.

Je suis fier de le clamer, à toi et les générations qui te suivront : vous avez un avenir !

 

Avec tout mon amour

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.