Une femme à Berlin

Une femme à Berlin Journal 20 avril - 22juin 1945 Livre puissant, dérangeant, à lire absolument. Une référence.

J’ai lu ce livre à la suite d’une chronique de Juliette Arnaud et je la remercie.

On ne peut pas ressortir indemne de cette lecture tant elle est puissante par sa description froide de l’horreur.

Ce livre bouleverse par les faits qui sont décrits et pourtant on n’arrive pas à lâcher ce récit. On se met à la place des femmes, des hommes, des vainqueurs, des vaincus.

On se pose sans arrêt ces questions "Et si c'était moi ?". "Et si l'armée des vainqueurs était la mienne ?"

Il parle de la condition féminine principalement, comment le viol a été (et est toujours) une arme de guerre. La femme un butin. Le silence autour de ce sujet. Le sujet fait écho avec l'actualité encore récente en Afrique. C'était en 1945 mais rien n'a changé.

On ne peut avoir aucun jugement sur cette femme en lisant ce récit. De l'admiration seulement, d’être bien au dessus de la bassesse humaine.

Il parle aussi de la force des femmes.

De la résistance, de la résilience.

Plus largement, ce récit nous fait réfléchir sur la condition humaine.

Des ravages illimités de la guerre.

 

C’est un témoignage majeur.

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.