Virus : la ballade des Métropolitains !

Ben oui, ils sont bien là, en province, les "Parisiens" ... de toute la France, dotés d'appartements ou de villas sur les rivages de notre Pays.

Ils ont fui leur résidence principale, laissant derrière eux les moins nantis, ceux qui n'ont pas d'autres choix que de rester dans leurs tanières habituelles.

Finalement on ne peut leur faire que peu de reproches :

     - ils ont bravé l'ordre de confinement,

     - ils participent par leur présence aux difficultés d'approvisionnement sur place,

     - ils risquent de créer des difficultés supplémentaires dans les hôpitaux avec l'arrivée de la vague sur la côte (La Baule-Saint Nazaire...).

 C'est en fait peu de choses !!!

 MAIS, car il y a un MAIS, l'arrivée du tsunami, ici, va mal se passer, car l'air de la mer n'est pas suffisant pour calmer les ardeurs du Monstre, et la présence de dizaines de milliers de personnes en plus sur place ne permettra pas de faire face à la situation.

 Les prises en charge seront chères, car l'équipement provincial est encore plus faible que dans les zones actuellement touchées.

 Nous espérons, nous les locaux, que les " Parisiens " de tous horizons n'auront pas de laissez passer afin de bénéficier des soins en priorité, du fait de leur rang social.

Il est annoncé même que certains grands "pontes" s'offrent des aller retour Paris/ Province et Lycée de Versailles.

Tant que la vie est là, les droits ne sont pas les mêmes pour chacun...mais la mort  seule résout les inégalités.

Fanch

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.