Fanfan Chen
Abonné·e de Mediapart

1 Billets

0 Édition

Billet de blog 29 nov. 2022

Fanfan Chen
Abonné·e de Mediapart

Poésie et politique : hommage aux manifestations en Chine

Le 27 novembre 2022, face aux mesures anti-Covid en Chine, des manifestations éclatent dans au moins 15 villes et 91 universités. En hommage à ce mouvement, un étudiant chinois à la Sorbonne compose un poème en français, « Hymne à la révolution de feuille blanche », suivant la tradition de la littérature engagée.

Fanfan Chen
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Illustration 1
À Pompidou ou à la Bastille, des manifestants chinois affichent leur soutien au mouvement en Chine

Hymne à la révolution de feuille blanche 

Aujourd'hui nous sommes le vingt-sept mois novembre,

Aujourd'hui c'est une journée violente et sombre.

Devant Pompidou et place de la Bastille

Nous sommes réunis des garçons et des filles. /

Un masque à la bouche sous la pluie de l'hiver,

Une feuille à la main, --- c'est une feuille blanche.

Nous brandissons en l'air à ce jour de dimanche

Le symbole le plus fier de tout l'univers ! / (1)

Sous la pluie de l'hiver est une feuille blanche

Mouillée par des gouttes comme l'est par des pleurs.

Elle est tachée par les larmes de nos douleurs,

Elle s’envole en l’air comme un feu qui déclenche. / (2)

Ô peuple chinois c’est maintenant ou jamais !

C’est l’étincelle qui met feu à l’univers !

À la rue tout le monde ! Etudiants, ouvriers !

Daignez vous exprimer tout comme au 4 Mai ! / (3)

« Plus de test Covid, mais la Liberté.

Plus de mensonge, mais la Dignité.

Pas de révolution culturelle,

Nous voulons des réformes structurelles.

Les Chinois ont bien assez d’être esclaves,

Ils seront citoyens comme ils le doivent ! » / (4)

À Pékin et Shanghai, à Chongqing et Xi’an,

Le monde vous répond ! À Paris et Milan !

La voix est entendue pour toujours dans l’histoire,

La voix guidant le peuple enfin à la victoire ! /

Ô peuple chinois c’est maintenant ou jamais ! 

C’est l’étincelle qui met feu à l’univers !

À la rue tout le monde ! Etudiants, ouvriers !

Daignez vous exprimer tout comme au 4 Mai !

—- Novembre 2022 par un étudiant chinois à la Sorbonne

Quelques mentions contextuelles et historiques : 

(1) Les feuilles blanches sont utilisées comme symboles de révolte car elles représentent un geste ironique contre la censure : "Vous pouvez très bien supprimer tout ce que nous avons dit, mais une feuille blanche suffit parfaitement à exprimer nos colères."

(2) "Un feu qui déclenche", ainsi que "l'étincelle qui met feu à l'univers" dans la strophe suivante, sont des citations d'une expression révolutionnaire de Mao Zedong : "Il ne manquait qu’une seule étincelle pour mettre le feu à la prairie."

(3) Référence au Mouvement du 4 Mai en 1919.

(4) La strophe entre guillemets est une traduction en vers des slogans utilisés dans une protestation à Pékin contre le troisième mandat de Xi Jinping. Devenus viraux sur Internet, ils sont repris dans la Manifestation de feuille blanche.

Illustration 2
Le 27 novembre 2022, des mouvements de protestation éclatent dans au moins 15 villes et 91 universités en Chine.

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.