Humanisme, liberté, laïcité: nos valeurs, notre combat

"Nul ne doit être inquiété pour ses opinions, même religieuses, pourvu que leur manifestation ne trouble pas l'ordre public établi par la loi." (article 10 de la Déclaration des Droits de l'Homme et du Citoyen)

"La France est une République indivisible, laïque, démocratique et sociale. Elle assure l'égalité devant la loi de tous les citoyens sans distinction d'origine, de race ou de religion. Elle respecte toutes les croyances." (article premier de la Constitution du 4 octobre 1958)

Vendredi dernier, à Conflans-Sainte-Honorine, un cap a été franchi dans la barbarie.

Un enseignant a été sauvagement assassiné.

Son "crime": avoir eu l'impudence de montrer une caricature du prophète Mahomet à des collégiens lors d'un cours sur la liberté d'expression.

Qu'une telle caricature puisse déplaire, voire choquer un certain nombre de personnes, notamment de confession musulmane, peut se concevoir.

Cependant, pas plus que la question de savoir si l'on comptera ou ne comptera pas des chandeliers dans une église ne vaut une vie humaine, comme le proclamait Georges Clemenceau lors de la querelle des inventaires des biens de l'Église catholique, en 1906, le fait de se moquer d'une religion, quelle qu'elle soit, ne saurait justifier le recours au meurtre.

Cet acte, au-delà de l'horreur et du dégoût qu'il nous inspire, nous rappelle que malgré les coups qui lui ont été portés, l'hydre islamiste, immonde, est toujours là, tapie, prête à frapper.

Un certain nombre d'attaques ont pu être déjouées, d'autres non, hélas.

Il ne fait aucun doute que le combat contre cette entreprise totalitaire sera encore long et difficile.

Pour autant, il convient de ne pas tomber dans le panneau qui consisterait, pour le plus grand bonheur de l'ennemi, à rejeter en bloc les musulmans qui vivent en France.

Au demeurant, les entreprises de démolition de notre pacte social sont multiples.

À ce propos, on pourra se reporter à l'excellent dossier publié dans un récent numéro de Marianne.

Il y a quelques semaines, une tribune intitulée "Ensemble, défendons la liberté" a été publiée à l'initiative de Charlie Hebdo.

Le fait que cette tribune a été signée par des médias aussi divers que L'Humanité et Le Figaro, La Vie et Le Canard enchaîné, nous rappelle si besoin est que la liberté, et tout particulièrement la liberté d'expression, est une valeur essentielle, qui transcende les clivages.

Ce précieux acquis doit être défendu en permanence, face aux fanatismes de tout poil qui, nous venons de le constater une fois de plus, ne reculent devant aucun moyen pour l'abattre.

Aussi, je me félicite que Mediapart se soit associé à l'initiative, en espérant que cela contribue à battre en brèche les accusations de connivence avec l'islamisme dont son équipe et ses abonnés sont régulièrement l'objet.

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.