Critique de "La fièvre" d'Aude Lancelin

"La fièvre" d'Aude Lancelin est un récit fictionnel relatant le soulèvement on ne peut plus réel (et encore peu traité par la littérature) des Gilets jaunes.

Le récit se focalise sur plusieurs figures importantes de cette insurrection et de la société française, de l'intellectuel à la retraitée occupant un rond-point, en passant par le préfet ou le paysan monté à Paris. Deux personnages en particulier, deux hommes trentenaires : Yoann, figure des GJ de la Creuse et Eliel, journaliste parisien.

Le récit est très puissant, servi par une plume à la fois intense et fine.

L'auteur, journaliste chevronnée ayant quitté l'Obs puis Marianne pour fonder deux médias indépendants ("Le Média" puis "QG media") et qui écrit ici son premier roman, nous fait la démonstration de sa vision historique et de la précision de son analyse intellectuelle.

Manifestation du mouvement des gilets jaunes, à Belfort, le 02 février 2019 © Thomas Bresson Manifestation du mouvement des gilets jaunes, à Belfort, le 02 février 2019 © Thomas Bresson

Elle sait étudier les grands mouvements, les intentions, les difficultés et les atermoiements de la société, tant dans le peuple que dans ses élites. Mais elle sait aussi nous montrer les acteurs de son récit, l'un puis l'autre, nous invitant à les rejoindre, les comprendre et les aimer.

Tant de talent m'a ravi. J'ai passé un excellent moment à cette lecture, à la rencontre de ces personnages et à la redécouverte de ces événements qui ont marqué beaucoup d'entre nous ; c'est un ouvrage qui nous chamboule ; et parce qu'Aude Lancelin est aussi une intellectuelle brillante et pédagogue, il nous instruit.

(Aude LANCELIN, La fièvre, Les liens qui libèrent, 2020, 288 p.)

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.

L’auteur·e a choisi de fermer cet article aux commentaires.