Contribution de Thomas Piketty au monde d'après...

C'est indéniable Thomas Piketty n'est pas un révolutionnaire

                  C’est indéniable, Thomas Piketty n’est pas un révolutionnaire – si ses idées étaient adoptées au niveau universel, comme dans le meilleur de cas il le souhaiterait, chaque individu sur terre deviendrait un petit capitaliste – en ce qui concerne la France, il propose un système de dotation en capitale, attribué à chaque français à l’âge de 25 ans , de 120000 euros, alimenté par un impôt progressif sur le capital immobilier et mobilier et par l’impôt, lui aussi progressif, sur l’héritage – .

                 Plus globalement l’intention politique de toutes les mesures qu’il préconise vise à diminuer les inégalités individuelles et collectives ( inégalité de capital, inégalité de revenu, inégalité scolaire, inégalité culturelle, inégalité de couleur de peau, inégalité de pouvoir dans la société et dans l’entreprise, inégalité de localisation géographique et inégalité de logement). Il s’inspire pour cela des politiques impulsées par Roosevelt au Etats-Unis en son temps et en Europe au temps des sociales-démocraties triomphantes.

                 Il est également favorable à une pratique des “quotas” en faveur des personnes les plus défavorisées – là il s’inspire de l’exemple indien envers, entres autres, les ex-intouchables – .

                Et c’est, essentiellement, par la remise au gout du jour idéologique de l’impôt progressif dans tous les domaines qu’il entend financer les mesures qu’il propose. C’est évidemment une totale remises en cause de l’idéologie néolibérale en vigueur depuis les années 1980. 

               Alors , en fait,  si un parti politique ( le PS par exemple... ) faisait de ces idées une plateforme programmatique il me semble que les plus “révolutionnaires” devraient  faire, de ce parti, un allié politique…. Parce que, sans l’apport des voix “populistes” aux prochaines élections, le terme “populiste” étant employé ici dans le sens qu’en donne Terra Nova ou Alain Touraine, les idée de Thomas Piketty n’ont aucunes chances de s’imposer en France. 

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.