Affrontements à Rome

Le policier a donné une explication qui paraît incroyable: "Je ne m'étais pas rendu compte que c'était une jeune femme, ce que je tabassais. Je pensais que c'était un sac à dos”. C'est le nouveau scandale sur les violences de la police en Italie, né à la suite des affrontements de samedi dernier à Rome, à quelques mètres du ministère du Travail, entre les manifestants du Mouvement droit au logement et les forces de l'ordre qui contrôlaient le bâtiment. 

20140414200525-NEWS_113820.jpg&size=420x236c1 

L’envoyé spécial d'une émission télé particulièrement célèbre en Italie, Servizio Pubblico a filmé un policier en civil mais casqué qui frappait quelques manifestants et s'attardait sur une jeune fille à terre déjà bloquée par un autre agent. Bien que la jeune femme fût immobile, tenue par un policier et enlacée à son fiancé, l'agent en civil a presque pris son élan avant de sauter sur elle en pesant de tout son poids sur son flanc. 

 

Après les affrontements et la diffusion de la vidéo sur tous les sites internet, la polémique semblait destinée à en finir là. Les jeunes pour le moment n'ont pas porté plainte et la préfecture ne semblait pas désireuse d'enquêter sur ses propres hommes. Mais le chef de la Police Alessandro Pansa a pris position dès dimanche: “Nous avons un crétin à identifier”, a-t-il dit. Quelques heures plus tard est arrivé le compte-rendu du policier, Massimiliano Daddani, artificier qui cet après-midi là aurait dû se contenter de chercher des engins et de neutraliser les gros pétards. “Au moment des affrontements j'étais distrait, je cherchais les pétards. Je n'ai pas vraiment fait attention aux personnes qui étaient par terre, je ne l'ai pas mieux compris ensuite quand nous sommes rentrés dans les bureaux. C'est seulement plus tard en regardant la télévision que j'ai compris ce qu'il s'était passé. C'est seulement alors que j'ai remarqué la jeune femme et le jeune homme qui était sur elle”. La vidéo, en particulier dans la version intégrale, montre une scène tout à fait différente: on voit le policier qui se jette sur d'autres manifestants en frappant et en se frayant un passage, puis quand ils sont tous immobiles, il prend un peu d'élan avant de sauter sur le flanc de la jeune femme, une Pisane de 22 ans. 

Scontri-Roma-12-aprile-2014-via-Veneto-008.jpg

L'agent Daddani est désormais poursuivi pour coups et blessures avec pour circonstances aggravantes un abus de pouvoir. Mais il est toujours en service. Selon la loi italienne en effet, les agents sous le coup d'une procédure pénale ne subissent pas de sanctions disciplinaires jusqu'à la conclusion du procès. 

 Entre-temps, sur internet, d'autres vidéos circulent avec des policiers qui s'acharnent sur des manifestants déjà à terre. Dans un cas, un agent casqué portant un bouclier, essaie de protéger l'un d'eux, avant d'être balayé par la fureur de ses collègues.

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.