Federico D'Ambrosio
Abonné·e de Mediapart

3 Billets

0 Édition

Billet de blog 17 déc. 2013

Néofascistes dans les mouvements italiens

Le prochain rendez-vous est pour mercredi et la police a déjà exprimé sa préoccupation. Le mouvement des forconi, constitué en partie de paysans et de petites entreprises de camionneurs, est une nouveauté dans le pays. Depuis lundi dernier, il est descendu dans la rue presque tous les jours. Mais la vraie nouveauté de la protestation et la principale source de préoccupation du ministère de l'Intérieur est la présence, aux côtés des camionneurs, des mouvements néofascistes Casa Pound et Forza Nuova.

Federico D'Ambrosio
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Le prochain rendez-vous est pour mercredi et la police a déjà exprimé sa préoccupation. Le mouvement des forconi, constitué en partie de paysans et de petites entreprises de camionneurs, est une nouveauté dans le pays. Depuis lundi dernier, il est descendu dans la rue presque tous les jours. Mais la vraie nouveauté de la protestation et la principale source de préoccupation du ministère de l'Intérieur est la présence, aux côtés des camionneurs, des mouvements néofascistes Casa Pound et Forza Nuova.

Une présence renforcée jour après jour au point que vendredi dernier le vice-président national de CasaPound Simone Di Stefano a été arrêté après avoir enlevé le drapeau européen du siège de la Commission européenne à Rome pour le remplacer par le drapeau italien.

Le deux mouvements sont nés au début des années 2000 et ils ont aujourd'hui des permanences dans l'Italie toute entière, avec une forte présence dans les représentations étudiantes comme dans les lycées, et des liens solides avec quelques représentants de l'extrême-droite active en Italie dans les années 70-80. Pour Casa Pound, par exemple, Gabriele Adinolfi, fondateur du mouvement extra-parlementaire Terza Posizione, assume véritablement le rôle d'idéologue. Le premier point du programme de Casa Pound est la renaissance nationale de l'Italie, suivent l'opposition à une société multiraciale et l'idée de fermer l'Europe aux échanges commerciaux avec le reste du monde.

Gianluca Casseri, l'homme qui le 13 décembre 2011 a tiré sur trois Sénégalais à Florence, tuant deux d'entre eux, fréquentait la Casa Pound. L'organisation qui il y a tout juste une semaine a invité à Rome quelques représentants grecs d'Aube Dorée, a essayé plusieurs fois de s'insérer dans les mouvements contestataires. Aujourd'hui avec les camionneurs mais auparavant avec quelques mouvements environnementalistes siciliens et dans les protestations contre la fermeture de quelques entreprises. Puis il y a leurs manifestations "traditionnelles": ils étaient vendredi à Salerne pour s'opposer au ministre de l'intégration Cécile Kyenge.

Les rapports avec le reste des mouvements de l'extrême-droite européenne les intéressent aussi beaucoup. Casa Pound a créé une association à but non lucratif disposant aussi d'un siège à Paris, Solidarité identités. Le mouvement est lié en France avec le groupe Mas ad Opstaan de Lille. Alain Soral a été invité plusieurs fois au siège de Casa Pound, qui à son tour voit ses messages publiés sur la version française du site Engarda de Zentropa.

Forza Nuova est moins ambitieux mais plus enraciné. Né en 1997, le mouvement a pris part plusieurs fois ces dernières années à des coalitions liées au centre-droit et à Forza Italia. Son leader absolu est Roberto Fiore, lui aussi ancien de Terza posizione, longtemps réfugié en Grande-Bretagne après une condamnation pour "bande armée". Dans le curriculum de ses militants, il y a de nombreux épisodes violents: en 2008, les néofascistes qui, avec des ultras de la Roma et de la Lazio, ont attaqué un concert militant à Rome, étaient de Forza nuova. Sur leur site web, les déclarations de Marine Le Pen sont lues et commentées favorablement.

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — Migrations
Husain, Shahwali, Maryam... : ces vies englouties au large de Calais
Qui sont les vingt-sept hommes, femmes et enfants qui ont péri dans la Manche en tentant de rallier la Grande-Bretagne ? Il faudra des semaines, voire des mois pour les identifier formellement. Pour l’heure, Mediapart a réuni les visages de dix de ces exilés, afghans et kurdes irakiens, portés disparus depuis le naufrage du 24 novembre.
par Sarah Brethes (avec Sheerazad Chekaik-Chaila)
Journal — Éducation
« On veut comprendre pourquoi le collège n’a rien fait »
Près d’un mois après le suicide de Dinah, 14 ans, ses parents ont déposé plainte pour « harcèlement » et accusent le collège de non-assistance à personne en danger. Plusieurs témoins dénoncent la passivité de l’établissement. La direction dément tout dysfonctionnement.
par David Perrotin
Journal
Étudiants précaires : une petite prime et des bugs
Plutôt que de réformer le système des bourses, le gouvernement a décidé d’accorder une prime inflation de 100 euros aux étudiants boursiers. Les serveurs du Crous n’ont pas tenu le choc, les bugs se sont multipliés et nombre d’étudiants n’ont pas pu faire leur demande dans les délais.
par Khedidja Zerouali
Journal
Professeurs non remplacés : la Cour des comptes dénonce une « défaillance institutionnelle »
Dans un rapport publié jeudi, les magistrats financiers se penchent sur les absences des enseignants qui font perdre aux élèves 10 % d’heures de cours dans les lycées. Les deux tiers sont liés à une mauvaise organisation de l’Éducation nationale.
par Faïza Zerouala

La sélection du Club

Billet de blog
Ne vous en déplaise, Madame Blanc
Plusieurs médias se sont fait l’écho des propos validistes tenus par Françoise Blanc, conseillère du 6ème arrondissement de Lyon du groupe « Droite, Centre et Indépendants » lors du Conseil municipal du 18 novembre dernier. Au-delà des positions individuelles, cet épisode lamentable permet de cliver deux approches.
par Elena Chamorro
Billet de blog
Exaspération
Rien n’est simple dans la vie. Ce serait trop facile. À commencer par la dépendance physique à perpétuité à des tiers, professionnels ou non. Peut-être la situation évoluera-t-elle un tant soit peu lorsque les écoles de formation aux métiers du médico-social et du médical introduiront la Communication NonViolente (CNV) et le travail en pleine conscience dans leurs modules ?
par Marcel Nuss
Billet de blog
SOS des élus en situation de handicap
Voilà maintenant 4 ans que le défenseur des droits a reconnu que le handicap était le 1er motif de discrimination en France, pourtant les situations de handicap reconnues représentent 12% de la population. Un texte cosigné par l’APHPP et l’association des élus sourds de France.
par Matthieu Annereau
Billet de blog
Précarité = Adelphité
Nous exclure, nous isoler, nous trier a toujours été admis; nous sacrifier n’a jamais été que le pas suivant déjà franchi par l’histoire, l’actualité nous a prouvé que le franchir à nouveau n’était pas une difficulté.
par Lili K.