Festival Résistances
Festival de films et de débats Résistances
Abonné·e de Mediapart

18 Billets

0 Édition

Billet de blog 2 juil. 2021

Festival Résistances
Festival de films et de débats Résistances
Abonné·e de Mediapart

Exils Adolescents, un documentaire par Antoine Dubos

Festival Résistances
Festival de films et de débats Résistances
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Toutes les infos sur https://festival-resistances.fr/

Exils adolescents, un film d'Antoine Dubos - Thématique ADOS CHERCHENT FUTUR

Le cinéma documentaire a ceci de précieux, entre autres qualités, c'est qu'il est un cinéma de témoignage, de l'urgence aussi et, comme dans le film d'Antoine Dubos, un cinéma de l'alerte et de la solidarité à l'œuvre. Il ne fait pas de doute que le réalisateur a choisi son sujet, à tous les sens du terme, dans le prolongement d'un travail qu'il a initié dès son premier document.  Les motivations, le parcours et le franchissement des portes de l'enfer que connaissent des milliers et des milliers de jeunes migrants venus de pays de l'Afrique sub-saharienne, tout cela il connaît, Antoine Dubos, il les a accompagné-es avec une certaine empathie pour mettre en lumière ce que les informations du quotidien "oublient" de nous expliquer...

Son propos, à travers les témoignages qu'il a enregistrés dans la région lyonnaise, est de cueillir une parole réfléchie, lucide,  de Yakouba, Banthiéni et Fanny; même si nous avons le sentiment de voir et d'entendre des propos, des situations maintes fois répétées, la proximité de la caméra, jamais intrusive, actualise des situations que notre temps agité ferait disparaître sous le tapis de l'histoire immédiate.

Yakouba, en particulier, a cette capacité à dire les choses précisément, et tout en ayant conscience d'avoir "perdu sa jeunesse", il sait que le combat pour garder sa dignité, rester debout et avancer, au risque de tomber et de se relever, c'est la seule porte entrouverte sur un avenir à conquérir.

Pour cela, nous comprenons que les instances officielles, les procédures administratives et kafkaïennes imposées, sont autant d'obstacles qui ne peuvent être franchis sans le recours à des associations d' accueil dont les bénévoles restent fidèles aux valeurs fondatrices de la République Française. Une République dont les gouvernements successifs se targuent d' être le pays des droits de l'homme alors qu'ils ne sont plus que les gestionnaires d'un pays signataire de Conventions; mais il y a loin des textes à leur application ! Et les temps sont davantage à la surenchère sécuritaire pour plaire à un électorat assoupi et peureux plutôt qu' à une organisation sociale pacifiée, ouverte à tout un chacun-e.

Yacouba, BanthieniI et Fanny, dont nous cernons mieux la personnalité et les aspirations, nous sont plus proches, ils ne mettent pas en avant une dénonciation d'un système inutilement persécuteur (tests osseux pourtant périmés, harcèlement physique, confiscation des papiers, mise à la rue pour mieux les expulser...), ils veulent trouver une terre d'accueil qu'ils ont cru longtemps savoir où elle se trouvait. Heureusement que parmi les aides concrètes, ils ont trouvé des jeunes comme eux au sein de la Fédération Indépendante et Démocratique Lycéenne (F.I.D.L.), joyeux et actifs, preuve que les jeunes ne sont pas toutes et tous engloutis dans les écrans numériques de l'anesthésie sociale et politique !

Il faut souligner que ce documentaire ne cherche pas à souligner d'un double trait les situations tragiques, les difficultés insurmontables pour beaucoup, ni les menaces permanentes d' expulsion, qu' ils vivent au quotidien ; les choses sont dites, les visages ne sont pas explorés dans une quête doloriste, la dignité et l'aspiration à vivre sa vie dans une société apaisée est bien illustrée.

Si le cinéma documentaire ne sert pas, comme l'écrit Jean-Louis Commoli "à changer le monde, il tend de plus en plus à le remplacer", par fragments, par la force collective. Antoine Dubos, par son témoignage, participe à nourrir ces changements potentiels. 

Gérard Bérail.

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — Éducation
Revalorisation salariale : les enseignants se méfient
Plusieurs enseignants, très circonspects sur la réalité de la revalorisation salariale promise par Emmanuel Macron, seront en grève le 29 septembre 2022, dans le cadre d’une journée interprofessionnelle à l’appel de diverses organisations syndicales. La concertation annoncée pour le mois d’octobre par le ministre Pap Ndiaye sur le sujet s’annonce elle aussi houleuse.
par Mathilde Goanec
Journal — Terrorisme
Soudain, en plein cœur d’un service de renseignement, un cri long et rauque
Il y a trois ans survenait la première attaque commise par un membre de la police contre des collègues. Le seul et unique attentat à avoir frappé un service de renseignement. Mediapart a reconstitué cette tuerie à partir des dépositions d’une cinquantaine d’agents.
par Matthieu Suc
Journal
En Russie, sœurs, mères, épouses protestent contre l’envoi des hommes au front
Dans les manifestations contre la mobilisation militaire décrétée par Vladimir Poutine, les femmes sont largement majoritaires. La contestation monte dans les régions peuplées de minorités ethniques.
par Estelle Levresse
Journal
« Il faut aider les Russes qui fuient, qui s’opposent »
Alors que Vladimir Poutine a lancé la Russie dans une fuite en avant en annonçant la mobilisation partielle des réservistes, et des référendums dans les régions ukrainiennes occupées, quelle réaction de la société civile, en Russie ou en exil ? La chercheuse Anna Colin Lebedev et trois exilées qui ont quitté le pays depuis l’invasion de l’Ukraine sont sur notre plateau.
par À l’air libre

La sélection du Club

Billet de blog
Giorgia Meloni et ses post-fascistes Italiens au pouvoir !
À l’opposé de ce qui est arrivé aux autres « messies » (Salvini, Grillo…), Giorgia Meloni et ses Fratelli d’Italia semblent - malheureusement - bien armés pour durer. La situation est donc grave et la menace terrible.
par yorgos mitralias
Billet de blog
Italie : il était une fois l’antifascisme
On peut tergiverser sur le sens de la victoire des Fratelli d'Italia. Entre la revendication d'un héritage fasciste et les propos qui se veulent rassurants sur l'avenir de la démocratie, une page se tourne. La constitution italienne basée sur l'antifascisme est de fait remise en cause.
par Hugues Le Paige
Billet de blog
Italie, les résultats des élections : triomphe de la droite néofasciste
Une élection marquée par une forte abstention : Le néofasciste FDI-Meloni rafle le gros de l’électorat de Salvini et de Berlusconi pour une large majorité parlementaire des droites. Il est Probable que les droites auront du mal à gouverner, nous pourrions alors avoir une coalition droites et ex-gauche. Analyse des résultats.
par salvatore palidda
Billet de blog
Trop c’est trop
À tous ceux qui s’étonnent de la montée de l’extrême droite en Europe, il faudrait peut-être rappeler qu’elle ne descend pas du ciel.
par Michel Koutouzis