Festival Résistances
Festival de films et de débats Résistances
Abonné·e de Mediapart

18 Billets

0 Édition

Billet de blog 6 juil. 2021

Festival Résistances
Festival de films et de débats Résistances
Abonné·e de Mediapart

Antigone today

Festival Résistances
Festival de films et de débats Résistances
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Plus d'informations sur https://festival-resistances.fr/

Antigone de Sophie Deraspe - Thématique ADOS CHERCHENT FUTUR

"Ma soeur me disait de ne pas regarder... et j' ai regardé." "Fais ce qu'il faut, c' est tout!"

Elle n'a pas changé, la petite Antigone. Elle a traversé 25 siècles d'Histoire, est sortie de son cocon mythologique intacte, dans l'absolu de ses exigences immédiates, non négociables. Antigone a la taille des géantes, de celles qui enrayent la mécanique impitoyable des sociétés humaines, structurées et mues par leurs implacables lois d'ordre et d'obéissance. On le sait, de Sophocle à Jean Anouilh et Bertoldt Brecht,  Antigone,est ce grain de sable irréductible qui dit NON à la face des hommes et de leurs instruments du pouvoir. Elle dit non parce que chaque fibre de son être crie oui à la vie, la justice du cœur et l'amour entier, incandescent, ... et impossible !

Dans le film saisissant de Sophie Deraspe nous suivons le parcours d'une moderne Antigone. C'est le mystère et la lumière éclatante de ce personnage que la réalisatrice a habilement "posé" au sein d' une famille en exil au Canada contemporain, une famille ravagée par les tueries des années noires, en Algérie. Sophie Deraspe a choisi de tourner certaines scènes en Kabylie, autour d' une ville épicentre de toutes les résistances séculaires, Ouzellaguen.

La petite Antigone a ainsi été nourrie dans le terreau et avec les racines profondes des luttes contre toutes formes de colonisation, de soumission. Le coup de génie de Sophie Deraspe est d' avoir attribué le nom des personnages de la tragédie de Sophocle, à chaque membre de la famille resserrée autour de la grand-mère, tutélaire et protectrice, la gardienne de la mémoire et des valeurs du clan. Antigone, elle, construit la mémoire du temps présent, irrigué des stigmates du passé ; sa sœur, bien sûr, c' est Ismene, désireuse d' une vie paisible, "normale" ; ses frères, petits délinquants dealers de shit, s'appellent Polynice et  Eteocle. Nous sommes dans la banlieue de Montréal, aujourd'hui.

Et c'est la même mécanique à l’œuvre, une mécanique inexorable, dont les ressorts se tendent au fur et à mesure du récit et dont on connaît l'issue. Mais comme à chaque fois, ce qui nous happe dans leur histoire (la nôtre, peut-être ?...) c'est comment les personnages vont se comporter, s' en sortir ou pas. C'est tout l'art de la réalisatrice, scénariste et responsable rigoureuse du cadre, de nous tenir en haleine à chaque instant, avec une profusion de trouvailles esthétiques, toutes pertinentes, témoin l'utilisation du montage numérique et de scènes accélérées, reflet d'une époque et de ses nouveaux modes de représentation. Ils forment alors un chœur pour accompagner les pas de la petite Antigone, en prison, au tribunal, dans les rues, sur les murs qui saignent en beauté ; des jeunes joyeux, avec les armes de la dérision, de l'acte gratuit, de la présence entêtée et efficace. C'est ainsi que les consciences avancent et amplifient les mouvements de résistance. Même si nous en mesurons la fin (provisoire) tragique, cruelle.

C'est ainsi que s'éveillent des consciences, se dressent murs de protestation, de refus, comme dans les rues d'Alger, avec humour et poésie souvent, avec une volonté d' actions pacifiques toujours, non violentes face à la violence sans mesure, du pouvoir. Nous ne pouvons que penser à toutes les Greta adolescentes, l'étudiant chinois devant les chars à Tienammen, Jan Palack qui s'immole à Prague et tant d'autres dont les noms et les visages s'estompent dans les brumes de l' Histoire populaire du monde.


La poésie vient au secours  d'Antigone, avec ce poète canadien et Rimbaldien, les mêmes semelles de vent pour lever le souffle de la vie pleine, forte et cristalline à la fois: Hector Saint-Denys de Garneau, pour le nommer, une vie éphémère, mais une vie pleine qui inspire les Antigone de notre temps présent. "Mon cœur me dit", déclare Antigone, une formidable actrice, la jeune Nahema Ricci, entourée d'actrices et acteurs qui sont dans la peau hypersensible de chaque personnage, plus vrais que nature.

Pour saluer ce film qui vous laissera des traces émotionnelles fortes, des pistes de réflexion à élargir, je vous confie un court poème du poète canadien: Leur cœur est ailleurs.

Leur cœur est ailleurs

Au ciel peut-être

Elles errent ici en attendant

Mon cœur est parmi d'autres astres parti

Loin d'ici

Et sillonne la nuit d'un cri que je n'entends pas

Quel drame peut-être se joue au loin d' ici?

Je n'en veux rien savoir

Je préfère être un jeune mort étendu

Je préfère avoir tout perdu.

.

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

Recommandés par nos abonné·es

À la Une de Mediapart

Journal — Éducation
Revalorisation salariale : les enseignants se méfient
Plusieurs enseignants, très circonspects sur la réalité de la revalorisation salariale promise par Emmanuel Macron, seront en grève le 29 septembre 2022, dans le cadre d’une journée interprofessionnelle à l’appel de diverses organisations syndicales. La concertation annoncée pour le mois d’octobre par le ministre Pap Ndiaye sur le sujet s’annonce elle aussi houleuse.
par Mathilde Goanec
Journal — Terrorisme
Soudain, en plein cœur d’un service de renseignement, un cri long et rauque
Il y a trois ans survenait la première attaque commise par un membre de la police contre des collègues. Le seul et unique attentat à avoir frappé un service de renseignement. Mediapart a reconstitué cette tuerie à partir des dépositions d’une cinquantaine d’agents.
par Matthieu Suc
Journal — Discriminations
Lycée fermé pour « séparatisme » : deux ans d’accusations kafkaïennes, un dossier toujours vide
Cet établissement parisien hors contrat présenté comme « coranique », « clandestin » et « séparatiste » a été fermé par les autorités en décembre 2020 et sa directrice était jugée en appel à Paris ce vendredi. Mais deux ans après, rien dans le dossier consulté par Mediapart ne vient étayer ces accusations.
par David Perrotin
Journal
En Russie, sœurs, mères, épouses protestent contre l’envoi des hommes au front
Dans les manifestations contre la mobilisation militaire décrétée par Vladimir Poutine, les femmes sont largement majoritaires. La contestation monte dans les régions peuplées de minorités ethniques.
par Estelle Levresse

La sélection du Club

Billet de blog
Trop c’est trop
À tous ceux qui s’étonnent de la montée de l’extrême droite en Europe, il faudrait peut-être rappeler qu’elle ne descend pas du ciel.
par Michel Koutouzis
Billet de blog
Giorgia Meloni et ses post-fascistes Italiens au pouvoir !
À l’opposé de ce qui est arrivé aux autres « messies » (Salvini, Grillo…), Giorgia Meloni et ses Fratelli d’Italia semblent - malheureusement - bien armés pour durer. La situation est donc grave et la menace terrible.
par yorgos mitralias
Billet de blog
Italie, les résultats des élections : triomphe de la droite néofasciste
Une élection marquée par une forte abstention : Le néofasciste FDI-Meloni rafle le gros de l’électorat de Salvini et de Berlusconi pour une large majorité parlementaire des droites. Il est Probable que les droites auront du mal à gouverner, nous pourrions alors avoir une coalition droites et ex-gauche. Analyse des résultats.
par salvatore palidda
Billet de blog
Italie : il était une fois l’antifascisme
On peut tergiverser sur le sens de la victoire des Fratelli d'Italia. Entre la revendication d'un héritage fasciste et les propos qui se veulent rassurants sur l'avenir de la démocratie, une page se tourne. La constitution italienne basée sur l'antifascisme est de fait remise en cause.
par Hugues Le Paige