Ciotti va-t-il mettre les photographes en prison ?

Il y a des jours calmes, pas de problème de santé, de famille, de travail ; seules les informations essayent encore de nous scandaliser, et hélas, y arrivent parfois. Tous les jours on avait un tweet du gros canard blondasse américain, Donald Trump. Rougeoyant il va encore s’afficher, l’air en colère, à la télévision pour faire porter la responsabilité de ses échecs aux chinois, aux européens, à l’OMS, aux immigrés Etc. Il aimerait bien la faire porter aux noirs, mais il y va calmement à cause des émeutes, bien que cela ravisse son électorat. Soyons honnêtes, vu de France, c’est rigolo. 

Attention, nous avons également les nôtres qui sont nettement moins puissants et se contentent de dépenser de l’argent grâce à la crise du Cornora virus. Cela a permis aux roitelets locaux de se valoriser entre deux tours d’élection municipale, histoire de montrer qu’il sont les seuls à faire quelque chose ; on en a même vu un peindre les rues en jaune, histoire de faire peur au virus… (On vient de me signaler que c’était pas pour cela. Je pensais que… sur la lancée !)

Le gros canard américain est très embêté quand les réseaux sociaux démontrent qu’il avait dit n’importe quoi, comme à son habitude. Surtout quand il s’agit de Tweeter, son outil de gouvernement préféré qui remplace les conseillers d’Etat, les ministres, le parlement et tous les journalistes de la planète à l’exception de Fox News. Alors il met en place des lois (malgré le premier amendement) pour qu’ils ne puissent plus s’exprimer et y adjoint Facebook, Instagram et peut-être Linkendln et Messenger. Du coup les Etats-Unis qui semblaient être une démocratie devient un Etat totalitaire au même titre que la Chine, la Russie, le Brésil…

eric-ciotti-president-of-the-general-council-for-the-alpes-maritimes-department-is-seen-during-a-visit-on-security-before-the-start-of-the-69th-cannes-film-festival-in-cannes-5780613

C’est là que l’on est heureux d’être en France, République démocrate, où se genre de situation, de censure, ne peut arriver. Détrompez-vous braves citoyens, même en France on essaye de museler le bon peuple. En effet, un petit député des Alpes-Maritimes (nous parlons de la taille), questeur à l’Assemblée nationale, dépose un projet de loi parce que certains citoyens osent publier sur les réseaux sociaux. Comment des Français envoient des photographies représentant les forces de l’ordre entrain de tabasser des gens, en France ? Vous vous souvenez de la militante septuagénaire, entrain de se faire mettre à terre place Garibaldi à Nice ; ça a coûté la tête d’un procureur et presque celle du président de la République. Si demain vous publiez ce genre de photo avec la loi Eric Ciotti, qu’il propose au parlement, vous risquerez 15.000€ d’amende et un an de prison ferme ! 

Un Etat policé ? Pas encore. Il faut deux ou trois élections démocrates pour cela et que la droite, l’extrême-droite et quelques centristes dissidents s’embrassent, disons, se congratulent, devant les caméras se télévision. RN, LR, dissidents LREM unis, heureux de se montrer sur les écrans ; ce sera beau, même émouvant. Mais ceux qui oseraient rire devant une telle mascarade seraient envoyés, via Big Brother, directement en prison et attendront plusieurs tours sans passer par la case départ…

Christian Gallo - © Le Ficanas ®

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.