Les trois surprises des municipales dans les Alpes-Maritimes.

Pour la totalité des communes c’est pratiquement plié pour ce second tour des élections municipales ; on se demande même si les électeurs vont se déplacer. Il suffit qu’il y ait un bon soleil et tout le monde est à la plage. Mais trois communes peuvent réserver des surprises.

MENTON

Jean-Claude Guibal, 79 ans, se présente pour un énième mandat avec l’étiquette Les républicains. Il a réuni 45,05 % des suffrages au premier tour et il est soutenu par la député Alexandra Valetta-Ardisson qui est pourtant élue de la République en marche ! Face à lui il y a un ancien premier adjoint d’Estrosi Olivier Bettati, membre du CNIP et soutenu par le Rassemblement national. Il a réalisé 29,52 % des voix au premier tour. Mais surprise inattendue, le troisième, Patrice Novelli membre éminent de l’UDI rejoint Bettati. Son parti le jette immédiatement. A qui vont servir les voix qu’il a engrangées au premier tour ?

Comme le faisait remarquer Le Ficanas en décembre dernier, le parti lepéniste avance masqué. Les mêmes prédictions avaient déjà été avancées en novembre. Le tout se confirme.

Menton : premier grand fief d’extrême-droite ou républicain sur le déclin ? L’élection la plus passionnante du département.

47504-hr

SAINT PAUL DE VENCE

Qui aurait pu croire que la belle endormie, livrée aux touristes, allait bénéficier d’un tel remue-ménage ? En fait c’est le Corona virus qui n’a pas poussé les électeurs vers les urnes au premier tour. Le maire sortant ne se représentant pas pour raison de santé, il adoube son premier adjoint Jean-Pierre Camilla qui réalise 38,20 % des suffrages. Face à lui trois candidats Corinne Paolini (24,25), Jean Paul Faure (21,11) et Christophe Issagarre (16,41) Un boulevard pour le premier adjoint (qui est premier adjoint depuis si longtemps) ? Pas du tout car ses opposants, petits canailloux, ont décidé de faire liste commune pour ce second tour.

Cloche merle au village ? probablement. Un scrutin à observer de près.

THEOULE SUR MER

Cette commune du bout du département réserve aussi des surprises. Au premier tour Georges Botella (36,35) dépasse Emmanuelle Cennamo (36,11) : l’écart est bien faible. Alors Botella fusionne sa liste avec Emmanuel Blanc (15,88). Qu’allait faire l’ancien maire, Daniel Mansanti avec ses 11,64 % acquis au premier tour ? Il s’en va et laisse la place libre. Ce qui est drôle dans ce scrutin est le fait que Botella et Cennamo était alliés avant les élections ; mais pour quoi se battent-ils aujourd’hui ?

ET LES AUTRES ?

Les autres ? rien. Dormez tranquilles braves électeurs, tout est plié, empaqueté, distribué. Vous attendrez le dimanche soir ou le lundi matin pour que l’on vous confirme la sauce à laquelle vous allez être mangés.

Christian Gallo - © Le Ficanas ® - Photo : REUTERS/Eric Gaillard

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.