5.500 euros pour la gueule à Macron.

Mediapart a rendu publique les factures payées pour la campagne présidentielle d’Emmanuel Macron. Ce fut la campagne la plus onéreuse car il y a eu deux tours, mais les comptes de campagne sont acceptés. Par contre dans l’émission Quotidien de RMC on annonce le coût des retouches de l’affiche crée en urgence entre les deux tours.

Entre le premier et le deuxième tour les slogans changent, le candidat esquisse un sourire et nous sommes en gros plan sur son visage. En ce qui concerne son opposante, Marine Le Pen, le slogan change également, le gros plan disparaît mais, elle, elle ne sourit plus.

affiches-campagnes-macron-premier-et-second-tour-5869083

affiches-campagnes-le-pen-premier-et-second-tour-5869085

L’affiche du deuxième tour d’Emmanuel Macron a été retouchée : on apprend qu’il a fallu revoir la « plantation cheveux et camouflage golfes dégarnis », « lisser la peau », « changer couleur sourcil trop blond en teinte châtain » et enfin « recoller l'oreille gauche ». Merci Photoshop !

Est-ce scandaleux ? Pas vraiment car c’est une technique habituelle dans la presse quand on veut valoriser un personnage et c’est encore plus le cas dans une affiche électorale. Qui a oublié celle de Jacques Chirac où on avait raboté son menton ? De même quand vous regardez la télévision les présentateurs sont enduits de cold cream, à l’origine une barrière anti-froid pour la peau, mais dont le but est d’avoir un visage très lisse devant les caméras. Tous les candidats à la présidentielle ont été maquillés avant d’arriver sur les plateaux de télévision également. 

Le problème de cette affiche n’est pas là. En effet il a fallu la réaliser en urgence le lendemain du premier tour. Les retouches sont délicates et ont demandé du travail, mais elles ont été facturées 5.500 euros. C’est cher, même pour un futur président de la République. Maintenant s’il prend l’envie au président d’effectuer un deuxième mandat, pourvu qu’il ne conserve pas la même affiche ! Sinon on va arriver au « Portrait de Dorian Gray » d’Oscar Wilde, un homme d’une extrême beauté qui avait fait un vœu : garder pour toujours sa beauté tandis que son portrait subit le fardeau de ses pêchés.

Christian Gallo - © Le Ficanas ®

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.