Ficanas
Editorialiste
Abonné·e de Mediapart

1398 Billets

0 Édition

Billet de blog 7 juil. 2017

Ficanas
Editorialiste
Abonné·e de Mediapart

Mais que se passe-t-il à la mairie de Villefranche ?

Ficanas
Editorialiste
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

La police judiciaire perquisitionne depuis deux jours la mairie de Villefranche-sur-Mer à la citadelle. Les employés de mairie, qui n’ont pas, aux dires des anciens, assisté à une telle situation depuis trente-cinq ans sont émus.

Entrée de la mairie de Villefranche-sur-Mer (photo Christian Gallo)

Qui est visé ? Le maire, Christophe Trojani, ou un de ses adjoints, ou un employé municipal ? Il faut dire que la mairie est agitée dans sa propre majorité. Ce matin même Christophe Trojani a exigé que sa 5ème adjointe, Pasquale Hattemberg, adjointe au tourisme et à la culture, rende ses délégations. Serait-elle fautive de quelques malversations ou bien est-elle devenue un bouc émissaire ? On évoque (mais ce ne sont que des bruits) des difficultés dans l’organisation des manifestations à Villefranche. N’y a t’il pas là alors la responsabilité de la directrice des services ? Silence…

N’oublions pas, comme le relatait le Ficanas du 4 avril dernier, que l’adjoint aux finances et aux marchés publics, Jean-Paul Geay, avait rendu ses délégations au maire. « A partir du moment où l’on limite ma marge de manœuvre et que la confiance avec le maire n’est plus établie, ça ne marche plus » avait-il argumenté. C’est d’ailleurs Juliana Chichmanian-Delpy qui avait annoncé cette décision de Geay au public. Et c’est elle qui se retrouve déléguée aux finances aujourd’hui. N’oublions pas que cette dernière, ancienne première adjointe de Jacques Peyrat à Nice, avait été démissionnée de ses délégations aux finances et aux affaires juridiques pour, semble-t-il, collusion avec Christian Estrosi.

L’opposition municipale s’était déjà élevée contre l’appel d’offre concernant la construction d’un centre de thalassothérapie sur le fameux « Terrain du Gaz », 8.000 m2 de béton face à la Darse, qui aurait été la cause du départ de Geay car il avait une « difficulté à obtenir des informations utiles à l’exercice de délégation ».

Il faut dire que cette opération du centre de thalassothérapie est indispensable d’après Christophe Trojani : il aurait trouvé une dette de 17 millions d’euros en arrivant à la mairie, et l’augmentation des impôts locaux de 14% en 2015 ne suffisent pas à son remboursement. La vente du « terrain du Gaz » peut seule éponger le déficit, selon lui.

On dirait que le torchon brule quelque part dans la mairie de Villefranche. Mais faire du feu en plein mois de juillet, n’est ce pas dangereux ?

Christian Gallo - © le Ficanas ®

Enregistrer

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — Justice
Ce double condamné que Macron envoie représenter la France
À la demande d’Emmanuel Macron, Nicolas Sarkozy a représenté la France, mardi 27 septembre, aux obsèques de l’ancien premier ministre japonais. Le fait que Nicolas Sarkozy ait été condamné deux fois par la justice, notamment pour « corruption », et soit lourdement mis en examen dans l’affaire libyenne, notamment pour « association de malfaiteurs », ne change rien pour l’Élysée.
par Fabrice Arfi et Ilyes Ramdani
Journal
Logement social : Macron au pied du mur
Après cinq ans de purge, les bailleurs sociaux espèrent un changement de cap pour ce nouveau quinquennat, alors que deux millions de personnes sont en attente d’un logement social. Les éléments budgétaires présentés lundi n’ont guère rassuré.
par Lucie Delaporte
Journal — Budget
Le gouvernement veut trop vite tourner la page du « quoi qu’il en coûte »
Le prochain budget marquera la fin des mesures d’urgence pour l’économie et le système de santé qui dataient de la crise du Covid-19. Le clap de fin du « quoi qu’il en coûte » en somme, dont le gouvernement ne veut plus entendre parler pour résoudre la crise énergétique actuelle. Il pense qu’il pourra maîtriser les dépenses publiques sans pour autant risquer une récession. À tort. 
par Mathias Thépot
Journal — Santé
Accès à l’IVG : des progrès dans la loi, des galères sur le terrain
Alors que le droit à l’avortement est menacé dans le monde, des avancées ont été obtenues en France, dont l’allongement du délai légal. À la veille de la journée mondiale du droit à l’IVG, Mediapart a enquêté sur les freins persistants.
par Alexandre Léchenet et Rozenn Le Saint

La sélection du Club

Billet de blog
Italie, les résultats des élections : triomphe de la droite néofasciste
Une élection marquée par une forte abstention : Le néofasciste FDI-Meloni rafle le gros de l’électorat de Salvini et de Berlusconi pour une large majorité parlementaire des droites. Il est Probable que les droites auront du mal à gouverner, nous pourrions alors avoir une coalition droites et ex-gauche. Analyse des résultats.
par salvatore palidda
Billet de blog
Interroger le résultat des législatives italiennes à travers le regard d'auteur·rices
À quelques jours du centenaire de l'arrivée au pouvoir de Mussolini, Giorgia Meloni arrive aux portes de la présidence du Conseil italien. Parfois l'Histoire à de drôles de manières de se rappeler à nous... Nous vous proposons une plongée dans la société italienne et son rapport conflictuel au fascisme en trois films, dont Grano Amaro, un film soutenu par Tënk et Médiapart.
par Tënk
Billet de blog
Trop c’est trop
À tous ceux qui s’étonnent de la montée de l’extrême droite en Europe, il faudrait peut-être rappeler qu’elle ne descend pas du ciel.
par Michel Koutouzis
Billet de blog
Giorgia Meloni et ses post-fascistes Italiens au pouvoir !
À l’opposé de ce qui est arrivé aux autres « messies » (Salvini, Grillo…), Giorgia Meloni et ses Fratelli d’Italia semblent - malheureusement - bien armés pour durer. La situation est donc grave et la menace terrible.
par yorgos mitralias