Nice aéroport : on va ajouter 8.800 véhicules de plus chaque jour.

Le secrétaire d’Etat aux transports, Jean-Baptiste Djebbar, apprécie le projet d’extension de l’aéroport de Nice. « Cela se fait en parfait soutien avec les élus pour atteindre la capacité d'accueil de 18 millions de passagers ». C’est à dire 4 millions de plus qu’aujourd’hui, car il annonce que l’aéroport a atteint sa limite. Pour cela on organise une enquête publique jusqu’au 25 novembre. Peu importe d’ailleurs le résultat, puisqu’il ne sera que consultatif et il n’intéressera que la préfète des Alpes-Maritimes qui doit valider le permis de construire.

060963762393-web-tete

En réalité, néo-libéralisme oblige, on est dans une affaire privée car depuis 2016 l’aéroport appartient à un regroupement entre Atlantia (la société italienne qui gère l’aéroport de Rome), EDF Invest et la Principauté de Monaco. A eux trois ils représentent 64% et contrôlent l’aéroport. 25% appartiennent à la chambre de commerce et le reste à des collectivités locales. 

Mais si cet aéroport est le seul de France, hors Paris, à pouvoir recevoir le gros porteur A380, il a surtout la particularité d’être en ville. Au début de l’été, l’Autorité départementale a relevé des insuffisances sur la qualité de l’air lié à l’accroissement du trafic aérien. Pour le Collectif citoyen 06, l’agrandissement de l’aéroport va apporter « plus de pollution, de bruit et d’inconfort ». Nice est classée sur les 100 communes de plus de 50.000 habitants à la 99ème place en ce qui concerne la qualité de l’air, et la pollution aux particules fines dégagée par les réacteurs provoquerait 500 morts par an. Mais ce n’est pas tout, le passager qui arrive à Nice ne va pas se contenter d’un tramway avec ses bagages et il faut sérieusement envisager une augmentation de 8.800 voitures supplémentaires chaque jour.

Jusqu’à quel point cette extension est-elle utile ? Les voyageurs font peut-être travailler le commerce et l’hôtellerie, mais n’est-ce pas au détriment des habitants.

Christian Gallo - © Le Ficanas ® 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.