Ficanas
Editorialiste
Abonné·e de Mediapart

1400 Billets

0 Édition

Billet de blog 7 déc. 2015

Alpes-Maritimes : 33 voix d’écart !

La vague Front national emporte la région PACA et tous les départements sauf un, les Alpes-Maritimes. Sur 402.685 électeurs ayant été voté, il n’y a que 33 voix d’écart entre Christian Estrosi et Marion Maréchal Le Pen.

Ficanas
Editorialiste
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Christian Estrosi sauve son score principalement sur les villes de Nice, Cannes, Antibes et Mandelieu. Car à Cagnes-sur-Mer, Grasse, Le Cannet, Menton, Saint-Laurent-du-Var, Vallauris, Beausoleil et d’autres communes c’est une vague bleu marine qui l’emporte. Résultat étonnant pour le département que l’on qualifiait comme étant le plus sarkozyste de France !

D’ailleurs la responsabilité de ce résultat appartient totalement à Nicolas Sarkozy (c’était la Saint Nicolas, hier) qui a imposé Christian Estrosi comme tête de liste, sans vote du parti. N’aurait-il pas été judicieux de demander aux membres de Les républicains de la région de choisir eux-mêmes ?

Image de propagande du Fn

La gauche veut-elle couler François Hollande ?

Quand Jean-Christophe Cambadélis annonce que le Parti socialiste se retire de trois régions, on se demande bien pourquoi. Sursaut d’union républicaine, alors que Sarkozy ne veut pas en entendre parler, ou bien ambitions présidentielles ? En effet, le retrait du Ps entraîne de fait la disparition des écologistes en même temps. Mais comment préparer l’élection de François Hollande en 2017 si il n’y a plus d’élus dans les régions ? Quelle démocratie va-t-il y avoir dans le Conseil régional PACA, s’il ne reste que l’extrême-droite et la droite extrême ?

Cela confirme le fameux déjeuner de Brignoles, il y a plusieurs semaines, entre Christian Estrosi et Christophe Castaner (souvent démenti d’ailleurs) où les accords auraient été posés. Quelles récompenses sont-elles prévues pour un tel désistement ?

Que prévoir ?

Marion Maréchal Le Pen a pratiquement fait le plein des voix. Elle peut récupérer 20.000 voix de chez Jacques Bompard, une partie de celles de Noël Chuisano, le candidat de Dupont-Aignan, mais surtout inciter à la participation.

Christian Estrosi va avoir du mal à trouver de nouveaux électeurs : dans les Alpes-Maritimes on ne voit pas les écologistes voter pour lui à cause du bétonnage intensif de la métropole. Sophie Camard et Jean-Marc Governatori représentent quand même plus de 10% des voix dans la région. Quant aux socialistes ce n’est pas évident non plus. En effet Christophe Castaner ne s’est pas désisté pour Estrosi. Il a tout simplement disparu du paysage politique. Estrosi va devoir agiter le drapeau anti fasciste, comme le fit en son temps de Gaulle avec les communistes.

L’échec de la gauche est normal ; c’est le cas de toutes les élections intermédiaires d’un gouvernement en place. Le retrait dans deux ou trois régions confirme la notion d’UMPS que dénonce Marine Le Pen.

Mais il y a également un échec de la droite et du centre. La vague bleue annoncée depuis des mois ne s’est pas produite et la direction voulue par Nicolas Sarkozy a été mise en doute par ses partenaires dès hier soir.

Les Alpes-Maritimes vont-elles être un département d’opposition dans une région fasciste ? Il faudrait être feu Madame Soleil pour l’annoncer dès aujourd’hui.

Christian Gallo - © Le Ficanas ®

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — France
Un complot a été monté par la droite toulousaine pour torpiller une candidate LREM
Manipulation du fisc, de la justice et des médias : une enquête judiciaire lève le voile sur le piège tendu à une candidate LREM à Toulouse. Des SMS consultés par Mediapart accablent la patronne de la fédération LR, Laurence Arribagé, un cadre du fisc et un magistrat.
par Antton Rouget
Journal — France
Les partis politiques : détestés mais incontournables
Mal-aimés, les partis restent des rouages irremplaçables de la démocratie représentative. L’élection de 2022 illustre leur réduction à des plateformes logistiques et financières. C’est à gauche, où ils furent « l’arme des faibles », que l’impératif de réinvention apparaît le plus crucial.  
par Fabien Escalona
Journal — Culture-Idées
Piero Ignazi : « Les partis politiques ont constamment lutté pour leur légitimité »
Entretien avec le politiste italien, auteur de « Parti et Démocratie ». Il revient sur les origines de la défiance envers les partis, et décrit comment ils se sont imposés, avant de perdre du crédit aux yeux de la population. Selon lui, il n’y a cependant pas d’issue au malaise démocratique sans les partis.
par Fabien Escalona
Journal — France
Pour Pécresse et Bertrand, une campagne aux airs de pénitence
Après avoir claqué la porte du parti Les Républicains, ils ont repris leur carte pour obtenir l’investiture présidentielle. Pendant des mois, Valérie Pécresse et Xavier Bertrand ont remis les mains dans le cambouis partisan et arpenté les routes de France pour convaincre.
par Ilyes Ramdani

La sélection du Club

Billet de blog
Pour une visibilisation des violences faites aux femmes et minorités de genre noires
La journée internationale des violences faites aux femmes est un événement qui prend de plus en plus d'importance dans l'agenda politique féministe. Cependant fort est de constater qu'il continue à invisibiliser bon nombre de violences vécues spécifiquement par les personnes noires à l’intersection du cis-sexisme et du racisme.
par MWASI
Billet de blog
Effacement et impunité des violences de genre
Notre société se présente volontiers comme égalitariste. Une conviction qui se fonde sur l’idée que toutes les discriminations sexistes sont désormais reconnues et combattues à leur juste mesure. Cette posture d’autosatisfaction que l’on discerne dans certains discours politiques traduit toutefois un manque de compréhension du phénomène des violences de genre et participe d’un double processus d’effacement et d’impunité.
par CETRI Asbl
Billet de blog
Les communautés masculinistes (1/11)
Cet article présente un dossier de recherche sur le masculinisme. Pendant 6 mois, je me suis plongé dans les écrits de la manosphère (MGTOW, Incels, Zemmour, Soral etc.), pour analyser les complémentarités et les divergences idéologiques. Alors que l'antiféminisme gagne en puissance tout en se radicalisant, il est indispensable de montrer sa dangerosité pour faire cesser le déni.
par Marcuss
Billet de blog
Ensemble, contre les violences sexistes et sexuelles dans nos organisations !
[Rediffusion] Dans la perspective de la Journée internationale pour l'élimination des violences faites aux femmes, un ensemble d'organisations - partis et syndicats - s'allient pour faire cesser l'impunité au sein de leurs structures. « Nous avons décidé de nous rencontrer, de nous parler, et pour la première fois de travailler ensemble afin de nous rendre plus fort.e.s [...] Nous, organisations syndicales et politiques, affirmons que les violences sexistes et sexuelles ne doivent pas trouver de place dans nos structures ».
par Les invités de Mediapart