« Espace à vendre » ouvre une nouvelle galerie à Nice.

C’est dans le quartier de la Libération qu’ « Espace à vendre » ouvre une nouvelle galerie dédiée à la création contemporaine. Elle est située au 22 de la rue de Dijon, et du fait de son adresse, se nommera Galerie 22. L’exposition inaugurale aura lieu le vendredi 10 mai à 18 heures et, à cette occasion, présentera cinq artistes qui, à l’exception d’un seul, travaillent tous à Nice.

Thierry Chiapparelli propose une série de portraits dessinés d’après des photographies. Ils représentent des amérindiens photographiés par un anthropologue et d’autres photographes. L’artiste nous dit « …je voulais avec ces portraits être le « voleur d’ombre », c’est ainsi, dit-on, que les indiens d’Amérique du nord avaient surnommé les premiers photographes qu’ils rencontrèrent. »

Marie-Eve Mestre très appréciée à une biennale de l’UMAM en 2010 « traque ses proies dans l’obscurité du montrable, du côté des interdits, de la bienséance visuelle »  (Christian Noorbergen – Artension).

Jérôme Robbe est spécialisé dans des dessins sans crayon, ni papier, ni cadre. Ils sont tracés au doigt et à la main avec du vernis sur une feuille qui est ensuite brûlée. Le tout est alors enfermé entre deux plaques de verre et l’image devient lisible ou abstraite.

Vivien Roubaud, résident à La Station, est un diplômé de la Villa Arson. Il bricole des objets au rebus pour en produire des machines. Elfi Turpin les qualifie en « Autant d’objets qui, reformulés, semblent trouver un équilibre dans la catastrophe ».

Quentin Spohn, également issu de la Villa Arson, met en image, avec décalage et humour, sa perception de la société. Il va donc mêler réel et merveilleux dans un cadre réaliste.

On ne peut que se féliciter de l’ouverture de ce nouveau lieu d’expression contemporain niçois. Pour en savoir plus : http://www.espace-avendre.com/

Tél : 06 78 99 22 61. Mail : contact@le22ruededijon.com

Christian Gallo - © Le Ficanas ®

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.