Attention : ne sortez plus à Nice, les commerçants flinguent !

Que le bijoutier de La Turquoise, au 23 de la rue d’Angleterre à Nice se fasse braquer ce matin à 9 heures, c’est lamentable. Cela ne fait que prouver l’insécurité qui règne dans cette ville qualifiée comme la plus dangereuse de France avec Marseille (50eme position sur 50). Beaucoup attendent d’ailleurs des résultats de la part du nouvel adjoint à la sécurité, le président-député-maire lui-même. Mais un vol n’est pas mortel.

Pourtant, après avoir été cambriolé par un jeune homme d’une vingtaine d’années, le bijoutier en question a poursuivi son voleur qui s’enfuyait avec son complice sur un deux-roues et lui a tiré à plusieurs reprises dans le dos. Le jeune homme est mort.

Par chance les passants de cette rue du centre ville ont été épargnés. Il est certain que quelques ilotes locaux vont se réjouir de cet assassinat (car cela en est un, il n’y a pas de légitime défense) dépassant même la loi du talion. En effet de l’attaque individuelle à la milice organisée, il n’y a qu’un pas qui ne peut que raviver de douloureux souvenirs. Mais on est surpris du tweet de Christian Estrosi : « Ce matin, il y deux victimes : le bijoutier et le voyou. La peur doit maintenant changer de camp. La loi Taubira ne doit pas passer. »

Deux victimes ? D’une part un commerçant volé qui se transforme en assassin et d’autre part un jeune homme mort. Le fléau de la balance resterait-il en équilibre ? Et quel rapport avec la loi Taubira, qui d’une part n’a pas été votée, et qui ne présente aucun lien avec ce type d’événement. Il est vrai que l’on avait pu constater lors de son intervention télévisée que Christian Estrosi ne l’avait pas lue.

Christian Gallo - © Le Ficanas ®

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.