Nice : même les retraités ne veulent plus y venir !

Le Figaro, relayé par France 3 publie le classement des cinquante villes de France où il est bon de passer sa retraite. Il s’agit des villes de 10.000 à plus de 100.000 habitants selon un certain nombre de critères : démographie et attractivité, santé, qualité du cadre de vie, prix d’achat de l’immobilier, vie sociale et services proposés aux seniors. Dans ces services on retrouve le commerce (pas uniquement celui des grandes surfaces, mais aussi des centres villes), les sports et les loisirs (piscines, boulodromes, plages municipales), les tissus associatifs les efforts des municipalités.

promenade-des-anglais-decembre-09

Les résultats surprennent :

  1. Arcachon
  2. Andernos-les-Bains
  3. Cannes
  4. Arles
  5. Vannes
  6. Agde
  7. Limoges
  8. Narbonne
  9. Mandelieu-la-Napoule
  10. Saint-Malo
  11. Les Sables-d'Olonne + Saint-Hilaire-de-Riez
  12. Vichy
  13. Hyères
  14. Antibes
  15. Nîmes
  16. Canet-en-Roussillon
  17. Caen
  18. Saintes
  19. Béziers
  20. Saint-Nazaire
  21. Cholet
  22. Le Mans
  23. Aix-en-Provence + Annecy + Nice
  24. -
  25. -
  26. Niort
  27. Saint-Raphaël
  28. Bourges + Royan
  29. -
  30. Besançon
  31. Tours
  32. Le Creusot
  33. Château-d'Olonne + La Rochelle + La Seyne-sur-Mer
  34. -
  35. -
  36. Saint-Cyprien
  37. Bergerac
  38. Pau
  39. Fréjus
  40. Biarritz
  41. Toulon
  42. Saint-Étienne
  43. Perpignan
  44. Dijon
  45. Six-Fours-les-Plages
  46. La Baule-Escoublac
  47. Sanary-sur-Mer
  48. Le Havre
  49. Marseille

Que nous retrouvions Arcachon en tête et Cannes en troisième position, c’est normal ; Marseille en dernière c’est plausible. Mais Nice en vingt-quatrième position, voila qui surprend ! Il est vrai que la charge fiscale éloigne les potentiels nouveaux résidents qu’ils soient âgés ou jeunes, le prix de l’immobilier également et surtout la désertification du centre ville au profit des méga centres commerciaux éloignés qui nécessitent l’emploi de véhicules.
Si les retraités commencent à bouder Nice, eux qui font tourner la commune depuis 1760, où va aller la première industrie de la ville : le tourisme. L’immobilier qui est devenu la marque de fabrique de la commune va-t-il pouvoir continuer à se développer ?

Il y a là une politique municipale et maintenant métropolitaine qui va devoir se repositionner pour ne pas perdre la poule aux œufs d’or.

Christian Gallo -  © Le Ficanas ® - Photo : Christian Gallo

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.