Ficanas
Editorialiste
Abonné·e de Mediapart

1400 Billets

0 Édition

Billet de blog 15 févr. 2019

Surprenant : un deuxième repris de justice nommé au Conseil constitutionnel.

Ficanas
Editorialiste
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Le premier n’y siège plus depuis longtemps ; il était président de la République, il s’agit de Jacques Chirac. Il avait été condamné à deux ans de prison avec sursis par le tribunal correctionnel de Paris pour une affaire d'emplois de complaisance à la ville de Paris qui remonte au début des années 1990, quand il était maire de la capitale. Il avait été déclaré coupable dans les deux volets de l'affaire d’emplois fictifs pour « détournement de fonds publics », « abus de confiance » et « prise illégale d’intérêt », pour une vingtaine d'emplois litigieux. On avait attendu la fin de sa présidence à l’Elysée qui le protégeait vis-à-vis de la justice. Mais compte tenu de l’état de santé de l’ancien président l’affaire s’était conclue par une peine de prison avec sursis. On a peu vu Jacques Chirac au Conseil constitutionnel dont il est membre de droit en tant qu’ancien président. C’est d’ailleurs un automatisme que veut faire disparaître Emmanuel Macron. 

Mais subitement on voit le président de l’Assemblé nationale, Richard Ferrand (ancien PS) proposer Alain Juppé, le maire de Bordeaux, pour siéger au Conseil constitutionnel. Mais lui aussi a été condamné, pour « prise illégale d’intérêt » dans l’affaire des emplois fictifs du RPR en 2014, à quatre mois de prison avec sursis. Martine Billard, l’ex députée de Paris tweete : « Un fraudeur pour vérifier la conformité des lois avec la constitution !!! Pour les copains tout est permis. Scandaleux. » Alexis Corbiere député de la France insoumise déclare « Je suis surpris : je crois que le Conseil constitutionnel doit au moins être vierge de toute condamnation ».

En effet le choix surprend. Quand on lit Eric Ciotti qui écrit « je rends hommage à un homme d’État qui a bien servi notre pays et sa ville », il parle de Bordeaux uniquement. Qui a oublié, à Nice, le départ de Jacques Médecin voulu en son temps par Alain Juppé allié avec un socialiste Michel Charasse (ce dernier va d’ailleurs quitter le Conseil constitutionnel, remplacé par Jacques Mézard).

Mais il n’y a pas que cela. On se souvient aussi du passage d’Alain Juppé à Matignon où son plan sur la sécurité sociale provoquera des grèves d’une ampleur inaccoutumée. Il retirera d’ailleurs son projet et par là même quittera le gouvernement tellement il était devenu impopulaire. Après ses deux ans de traversée du désert au Québec il sera ministre de l’écologie sous Nicolas Sarkozy en se faisant battre aux législatives. Cela ne l’empêchera pas d’être ministre de la défense, puis des affaires étrangères, du budget. Donné favori pour les présidentielles de 2017, il se fait étendre par Fillon aux primaires de la droite.

Son émotion lors de ses adieux à Bordeaux, très rapides pour pouvoir rejoindre Paris, ont du émouvoir les bordelais… Le pauvre qui devra se contenter dorénavant de 13.300 euros nets qui vont être cumulés avec ses pensions de ministre, premier ministre, maire, député, porte-parole du gouvernement, adjoint au maire de Paris…

Quand on entend parler les gilets jaunes et d’autres dans les fameux grands débats, ne nous étonnons pas de ce fossé qui se creuse entre les citoyens et les hommes politiques !

Christian Gallo - © Le Ficanas ®

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — Justice
À Rennes, la justice malmenée
En pleine mobilisation du monde judiciaire, des magistrats rennais racontent leurs désillusions et leurs regrets face à leurs propres insuffisances. Cernés par les priorités contradictoires, ils examinent chaque dossier en gardant un œil sur la montre. 
par Camille Polloni
Journal
Hôpital : « On prêche dans le désert, personne ne nous entend »
Les hospitaliers ont, une fois encore, tenté d’alerter sur les fermetures de lits, de services d’urgence, la dégradation continue des conditions de travail, leur épuisement et la qualité des soins menacée. Mais leurs manifestations, partout en France samedi, sont restées clairsemées.
par Caroline Coq-Chodorge
Journal
Valérie Pécresse, l’espoir inattendu de la droite
La présidente de la région Île-de-France a remporté le second tour du congrès organisé par Les Républicains, en devançant nettement Éric Ciotti. Désormais candidate de son camp, elle devra résoudre l’équation de son positionnement face à Emmanuel Macron.
par Ilyes Ramdani
Journal — Extrême droite
Chez Éric Zemmour, un fascisme empreint de néolibéralisme
Le candidat d’extrême droite ne manque aucune occasion de fustiger le libéralisme. Mais les liens entre sa vision du monde et la pensée historique du néolibéralisme, à commencer par celle de Hayek, sont évidents.
par Romaric Godin

La sélection du Club

Billet de blog
Ah, « Le passé » !
Dans « Le passé », Julien Gosselin circule pour la première fois dans l’œuvre d’un écrivain d’un autre temps, le russe Léonid Andréïev. Il s’y sent bien, les comédiens fidèles de sa compagnie aussi, le théâtre tire grand profit des 4h30 de ce voyage dans ses malles aérées d’aujourd’hui.Aaaaah!
par jean-pierre thibaudat
Billet de blog
Sénèque juste avant la fin du monde (ou presque)
Vincent Menjou-Cortès et le collectif Salut Martine s'emparent des tragédies de Sénèque qu'ils propulsent dans le futur, à la veille de la fin du monde pour conter par bribes un huis clos dans lequel quatre personnages reclus n’en finissent pas d’attendre la mort. « L'injustice des rêves », farce d'anticipation à l’issue inévitablement tragique, observe le monde s'entretuer.
par guillaume lasserre
Billet de blog
« Une autre vie est possible », d’Olga Duhamel-Noyer. Poings levés & idéaux perdus
« La grandeur des idées versus les démons du quotidien, la panique, l'impuissance d’une femme devant un bras masculin, ivre de lui-même, qui prend son élan »
par Frederic L'Helgoualch
Billet de blog
Get Back !!!
Huit heures de documentaire sur les Beatles enregistrant « Let it Be », leur douzième et dernier album avant séparation, peuvent sembler excessives, même montées par Peter Jackson, mais il est absolument passionnant de voir le travail à l'œuvre, un « work in progress » exceptionnel où la personnalité de chacun des quatre musiciens apparaît au fil des jours...
par Jean-Jacques Birgé