Exclusif : interview d’une candidate aux municipales à Nice

Ficanas : - Tartine La Plume vous êtes candidate aux élections municipales de mars prochain à Nice. Pourquoi cette candidature ?

Tartine La Plume : - Parce que tout va mal, Ficanas. Tout va mal dans cette ville et je me suis sentie obligée de me présenter pour redresser cette situation catastrophique qui met en danger les habitants.

Le Ficanas : - Commençons par l’actualité : un bijoutier a abattu son agresseur dans le dos en pleine rue et…

Tartine La Plume : - … Et il a eu raison ! On ne doit pas laisser la délinquance se développer. Il faut la supprimer. Dans mon programme j’envisage d’armer tous les métiers à risques : les bijoutiers, les infirmiers, les banquiers, les bouchers…

Le Ficanas : - … Les bouchers ?

Tartine La Plume : - Vous avez-vu l’inflation sur la viande ? C’est un mets qui doit être réservé à ceux qui travaillent et qui peuvent se le payer ; pas aux autres.

Tartine La Plume, d'après Deloire

Le Ficanas : - Mais armer les commerçants c’est créer une milice ?

Tartine La Plume : - Bien sûr ! Mais on ne peut pas accroître indéfiniment le nombre de policiers. Les citoyens, sélectionnés avec précision par les membres de mon mouvement, vont défendre leur ville, leurs biens, leurs familles. Ils ne tireront qu’utilement : nous les formerons pour cela.

Le Ficanas : - Nice compte beaucoup de chômeurs, un des records des grandes villes françaises. Que comptez-vous faire ?

Tartine La Plume : - Leur supprimer les indemnités du pôle emploi. Sans indemnités ils seront bien obligés de travailler et s’ils ne veulent pas, qu’ils quittent la ville.

Le Ficanas : - Et pour les retraités ?

Tartine La Plume : - Pareil. Il y a deux catégories de retraités, ceux qui sont nantis et qui font tourner l’économie locale, et ceux qui sont fauchés et vivent de subsides. Ces derniers nous coûtent de l’argent : leurs enfants et petits-enfants n’ont qu’à travailler pour les entretenir. Ce n’est pas à la collectivité de le faire !

Le Ficanas : - Vous êtes donc partisane des théories économiques de Milton Friedman ?

Tartine La Plume : - Connais pas ! Ce n’est pas chez nous ça. Avec un nom pareil en plus !

Le Ficanas : - Revenons à la sécurité. Nice est doté de plus de 800 caméras de surveillance. Pourtant elles semblent inefficaces.

Tartine La Plume : - C’est normal personne ne les regarde. Je vais mettre des surveillants volontaires derrière les caméras ; ils les regarderont jour et nuit et signaleront les effractions. Tout citoyen pourra y accéder depuis internet de chez lui et exercer cette surveillance permanente. De toute façon, vu les programmes de télé, ce sera plus instructif.

Le Ficanas : - Mais que vont-ils signaler ?

Tartine La Plume : - Tout rassemblement de plus de trois personnes qui va être interdit sur le territoire communal.

Le Ficanas : - Mais un couple qui a deux enfants ?

Tartine La Plume : - Ils les sortiront à tour de rôle. La sécurité a un prix, vous le savez. De même je vais prendre des mesures sur l’ouverture des commerces. Fermeture à 18h30 l’hiver et à 19 heures l’été.

Le Ficanas : - Pour tous les commerces ? Et les restaurants, les cinémas, les théâtres ?

Tartine La Plume : - Pour eux aussi. On arrêtera même les transports publics aux mêmes heures. Ce sera une mesure d’économie et puis les niçois regarderont la télévision et leurs caméras de surveillance le soir au lieu de sortir.

Le Ficanas : - Cela ne risque-t-il pas d’entrainer une baisse de la fréquentation touristique ?

Tartine La Plume : - Bien au contraire ! Nous allons nous spécialiser dans le tourisme troisième et quatrième âge, beaucoup plus tranquille, moins actif, donc plus adapté à une vie sécuritaire. C’est ce que ces catégories demandent.

Le Ficanas : - Avez-vous trouvé vos colistiers ? Il en faut 68.

Tartine La Plume : - Et tous seront élus Ficanas ! Vous verrez ! Nous serons la première municipalité française sans élu d’opposition au conseil municipal. Cela va faciliter les débats et surtout permettre de gaspiller du temps dans des discussions inutiles. En dix minutes, le conseil entérinera mes décisions, le temps de les lire. Je sais que les niçois vont nous faire confiance, il en va de leur tranquillité.

Le Ficanas : - Quel sera votre slogan de campagne ?

Tartine La Plume : - « L’ordre avec Tartine La plume »

Christian Gallo – Propos recueillis par © Le Ficanas ®

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.