Ficanas
Editorialiste
Abonné·e de Mediapart

1400 Billets

0 Édition

Billet de blog 16 oct. 2018

Ciotti, Estrosi et les élections à droite, drôle d’histoire…

Ficanas
Editorialiste
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Remontons l’horloge politique. Nous sommes en 2012 et le parti de droite, l’UMP, traverse une crise sans précédent : Nicolas Sarkozy est battu aux présidentielles et les législatives ont été un revers pour le parti. Il faut un nouveau président à l’UMP et deux candidats semblent remporter les suffrages : l’ancien premier ministre de Sarkozy, François Fillon et le député-maire de Meaux, secrétaire général du parti, Jean-François Copé. Le soir du 18 novembre les résultats sont pratiquement égaux et les deux candidats revendiquent la victoire. En réalité 98 voix (sur 174 678 suffrages exprimés) les séparent, en faveur de Copé. Fillon conteste le résultat affirmant que le parti traverse une « fracture à la fois politique et morale ». Il trouve alors 1.304 voix non comptabilisées dans trois fédérations d’outre-mer. Mais les partisans de Copé accusent les fillonistes de fraude dans les Alpes-Maritimes, scrutin organisé par Eric Ciotti. Copé propose à Fillon d’être vice-président de l’UMP et c’est Ciotti qui répond « Sincèrement, vous imaginez François Fillon, vice-président de Jean-François Copé ? Non, ce n’est pas très sérieux. » Il est bien placé pour le savoir puisqu’il était le directeur de campagne de Fillon (il ira ensuite faire celle de Sarkozy et retournera plus tard chez Fillon).

Depuis l’UMP est devenu Les républicains, Fillon a fait pschitt aux présidentielles, et c’est Laurent Wauquiez  qui mène les destinées du mouvement avec son fidèle lieutenant Eric Ciotti.

2018, élections dans la fédération de Les républicains des Alpes-Maritimes. Christian Estrosi président sortant, ne se représente plus et Eric Ciotti, seul candidat, est élu avec 88% des suffrages. Bizarrement les proches d’Estrosi ne sont pas élus. Et on a droit à un communiqué de presse de Dominique Estrosi-Sassone (sénatrice et ex-épouse du maire de Nice), de Marine Brenier (députée imposée par Estrosi qui a soutenu successivement, Sarkozy, Fillon puis Macron et qui vient de quitter les groupe Les constructifs à l’Assemblée pour aller chez Les républicains) et Pierre-Paul Léonelli (septième adjoint de Christian Estrosi à la mairie de Nice). Il y aurait fraude lors de ce scrutin.

Le problème est que ce dernier est battu par Auguste Vérola, qu’Estrosi a viré, que Marine Brenier est battue par Christelle d’Intorni, le maire de Rimplas (virée de la Région à la demande de Pierre-Paul Léonelli) et que l’ex-épouse est éliminée par un inconnu Stanislas André (Master 2 sécurité intérieure, promotion Eric Ciotti) ! Les trois impétrants annoncent que « le chiffre de la participation exceptionnellement élevé, à plus de 70% sur Nice », les laisse « tout particulièrement interrogatifs ». Demande de recours probable à la Haute autorité des Républicains. Ciotti se précipite à LCI et déclare « Il peut y avoir des mauvais perdants. Je conçois que la défaite soit forte, peut-être inattendue. S'il y a des recours, ils seront examinés. Moi je prends ça avec beaucoup de sérénité ».

Tout cela est-il inquiétant ? Pas vraiment dans la puissante fédération des Alpes-Maritimes. D’autant plus qu’Eric Ciotti pousse le maire de Nice dans les bras du président de la République en déclarant qu’il est « le président officieux d'En marche ». Il faut dire que l’enjeu est de taille puisque le poste de député de Ciotti devrait disparaître, le département transformé en métropole et la métropole couvrir tout le département. C’est donc l’élection municipale niçoise qui sera le véritable enjeu et d’ici là la commedia dell’arte azuréenne va nous distraire jusqu’en 2020.

Christian Gallo - © Le Ficanas ®

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

Les articles les plus lus
Journal — Violences sexuelles

À la Une de Mediapart

Journal — International
Pourquoi le Kremlin veut en finir avec Memorial
L’historien Nicolas Werth explique les enjeux de la possible dissolution, par la justice russe, de l’ONG Memorial. Celle-ci se consacre à documenter les crimes de la période soviétique, mettant ainsi des bâtons dans les roues du roman national poutinien.
par Antoine Perraud
Journal — Culture-Idées
Autour des spectacles « Mère », « The Notebook » et « Istiqlal »
L’émission culturelle hebdomadaire de Mediapart est consacrée aujourd’hui aux mises en scène de Wajdi Mouawad (« Mère »), du collectif Forced Entertainment (« The Notebook ») et de Tamara al-Saadi (« Istiqlal »).
par Joseph Confavreux
Journal — France
Gauches : comment reprendre la main pour 2022 ?
Échaudées par les tentatives ratées de « triangulation » dans leurs propres rangs, et encouragées par l’actualité, les gauches recentrent leur discours sur le social. Mais se faire entendre reste une gageure dans un paysage médiatico-politique saturé par les thématiques identitaires.
par Mathilde Goanec et Pauline Graulle
Journal — France
Présidentielle : cette deuxième ligne qui prépare l’après
« Refondation », « Front populaire écologique », « Bloc arc-en-ciel »… Au sein des partis de gauche, des personnalités s’activent pour éviter les logiques de division présidentielle. Pour elles, la reconstruction de la gauche commence maintenant, pour ne pas disparaître. 
par Mathieu Dejean

La sélection du Club

Billet de blog
Avec le poids des morts
« Chaque famille, en Côte d'Ivoire, par exemple, est touchée. Tu vois le désastre, dans la mienne ? On assiste à une tragédie impensable ». C. témoigne : après un frère perdu en Libye, un neveu disparu en mer, il est allé reconnaître le corps de sa belle-sœur, dont le bateau a fait naufrage le 17 juin 2021 aux abords de Lanzarote, à Orzola.
par marie cosnay
Billet de blog
« L’Héroïque Lande - La Frontière brûle » : des vies électriques
[Archive] «L'Héroïque Lande. La Frontière brûle», réalisé par Elisabeth Perceval et Nicolas Klotz, renverse les attendus d'un film «sur» La Jungle de Calais, pour sonder les puissances politiques et sensibles du cinéma, avec des images qui s'imaginent depuis une Zone et avec ses fugitifs.
par Robert Bonamy
Billet de blog
« Atlantique », un film de Mati Diop
Des jeunes ouvriers au Sénégal ne sont pas payés depuis plusieurs mois rêvent de partir pour l’Europe au risque de leur vie. Ada, amoureuse de l’un de ces hommes, est promise à un riche mariage contre son gré. Les esprits auront-ils raison de ces injustices ?
par Cédric Lépine
Billet de blog
« Ailleurs, partout » : d’autres images des migrations
« Ailleurs, partout », d’Isabelle Ingold & Vivianne Perelmuter, sort le 1er décembre. Le documentaire offre une passionnante réflexion sur les paradoxes de la géographie contemporaine, entre fausse ubiquité du cyberespace et vrais obstacles aux migrations. Rencontre avec les deux réalisatrices. (Entretien avec Nashidil Rouiaï & Manouk Borzakian)
par Géographies en mouvement