Voici les 15 maires qui bétonnent à tout prix

L’arrivée d’Ikea confirme le bétonnage à l’extrême de l’ « Eco-vallée ». Et ce n’est pas fini. Il est prévu une centre de congrès de 80.000 m2, une plate-forme de produits agro-alimentaires ainsi qu’un « plate-forme logistique intégrant des locaux » (sic). A cela il faut rajouter un pôle multimodal de transport à Saint-Martin.

Mais que veut dire « Eco » ? Ecologie ou économie ? Pourquoi créer une ville nouvelle accolée à une ville qui se dépeuple depuis des années ? Toutes les villes de France augmentent leur population, mais Nice perd ses habitants : depuis dix ans ce sont 200 d’entre eux qui quittent la ville chaque année. Foncier hors de prix, insécurité permanente, transports publics en retard de 10 ans, et surtout un chômage record. Cette ville qui a un record de naissances (après Paris et Lyon) finit par faire fuir ses résidents et se désertifie de plus en plus.

Plus de parking, impossible de s’arrêter avec les vidéos caméras, les commerçants voient leur chiffre d’affaires se réduire comme une peau de chagrin et finissent par mettre la clef sous la porte. Même la culture (dont le budget a diminué de 50%) a du mal à attirer le public et les touristes. Vous voulez aller au théâtre ou au cinéma le soir ? Où allez-vous stationner votre véhicule ? Vous restez à la maison !

Face à cela les maires de la métropole réunis dans l’ « éco-vallée » ont décidé de bétonner pour appauvrir encore plus le centre de la capitale de la Côte d’Azur, et bâtir à tout prix le long du fleuve Var. Alors que 30.000 logements seraient vides sur la métropole, que l’on se retrouve avec une forte baisse du pouvoir d’achat, on construit un méga stade aux frais des contribuables et on rajoute du centre commercial à tout prix. On envisage même d’y construire de nouveaux éco-logements, alors que l’on n’arrive plus à remplir l’existant.

Les maires de l'"eco-vallée"

Il y a t’il un vrai projet de développement ?

Il paraît ! En pleine récession on construit, on aménage. On rêve sur des avenirs meilleurs, on imagine déjà les entreprises nouvelles qui viendront s’implanter. Pendant ce temps là on constate que les entreprises quittent Sophia-Antipolis, que Texas Instruments ferme ses portes à Villeneuve-Loubet, qu’IBM quitte La Gaude… En réalité le projet c’est le béton.

Il n’y a pas que le béton, il faut aussi de l’éthylène tétrafluoréthylène, du polyfluorure de vinylidène, et 35.624 sièges, rien que pour le stade. Pour Ikea il faut aussi éclairer les 40.000 M2 de surface commerciale par du verre… Beaucoup de verre ! Tout cela ça fait des sous, beaucoup de sous.

Mais qui sont ces maires ?

Ceux que vous avez élus la dernière fois et qui ont oublié de vous dire qu’ils allaient bétonner autant votre ville. Ils sont quinze :

Christian Estrosi (Nice), Henri Revel (Saint Laurent du Var), Michel Meïni (La Gaude), Jean-Pierre Testi (Gattières), Isabelle Bres (Colomars), Antoine Damiani (Carros), Jean-François Spinelli (Castagniers), Emile Tornatore (Le Broc), Jean-Paul Fabre (Saint-Blaise), Hervé Paul (Saint-Martin du Var), Michel Raybaut (La Roquette sur Var), Pierre-Guy Morani (Gillette), Jean-Marie Audoli (Bonson), Antoine Veran (Levens) et Jean-Michel Semperé (Saint-Jeannet).

Au fait le bétonnage concerne actuellement 116.000 habitants, 10.120 entreprises, 450 hectares urbanisables et 60.000 emplois. Il est prévu à terme la création de 50.000 nouveaux emplois. Mais alors pourquoi sur le méga stade il y a t’il surtout des portugais et des polonais ?

Christian Gallo - © Le Ficanas ®

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.