Estrosi et la culture verte

Dans le cadre de sa campagne électorale sur le thème « plus vert que moi tu meurs », Christian Estrosi a décidé de raser le théâtre de Nice. Il a déclaré « Après avoir rénové la maison, je vous propose maintenant d'embellir le jardin », c’est à dire continuer à faire pousser du gazon en lieu et place des bâtiments existants.

Alors quelle est la maison qui a été rénovée ? C’est l’église des Franciscains du Vieux-Nice qui vient de servir pour les vœux du maire et qui comporte 460 places. Le problème est que le théâtre de Nice possède deux salles : celle du haut avec ses fauteuils en cuir de buffle rouge qui comprend 963 places et celle du bas de 318 places. Total : 1281 places contre les 460 places supposées les remplacer !

theatre-national-de-nice

Mais en outre il y a des équipements techniques qui ne peuvent être envoyés d’une salle à l’autre ; pis encore, l’église ne possède pas d’accès pour les grands décors, c’est à dire des portes style hangar. De toute façon ces décors, leurs camions et leurs remorques ne pourraient pas tourner dans les ruelles de la vieille ville.

Alors l’équipe de Christian Estrosi explique qu’il faut remettre le théâtre de Nice aux normes (lesquelles ?) et que cela coûterait entre 12 et 18 millions d’euros. Mais alors qu’a fait la municipalité Estrosi en douze ans ? Mais au fait combien va coûter la démolition du théâtre, du parvis et probablement du parking attenant ? Il est vrai quelle drôle d’idée d’aller dans le centre de Nice en voiture alors qu’il y a le tramway. La ville est réservée aux niçois qui y naissent, y vivent, y travaillent et y meurent. Les autres n’ont pas à venir.

Alors la directrice, Muriel Mayette-Holtz est contente « Il a des défauts, des incohérences, il tourne le dos à la ville, les gens sont obligés de monter les escaliers pour venir, un théâtre ça doit être ouvert sur la ville. » Et si on remplaçait cela par « Il ne reste qu’une salle nettement plus petite, donc moins de travail et surtout la moitié de programmation à envisager, ce qui va me permettre d’aller à la plage » ?

La culture ça pousse mais il faut l’engraisser avec du talent et de l’esprit tandis que la gazon ça pousse plus vite et il suffit d’un peu de Glyphosate…

Christian Gallo - © Le Ficanas ®

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.