Ficanas
Editorialiste
Abonné·e de Mediapart

1398 Billets

0 Édition

Billet de blog 23 mai 2017

L’innovation va-t-elle garantir une baisse du chômage?

Il est évident que les entreprises qui n’innovent pas doivent faire face à des problèmes économiques. Si elles s’entêtent à produire des biens que l’on peut obtenir au quart du prix à l’autre bout de la planète, elles sont condamnées à la fermeture à court terme.

Ficanas
Editorialiste
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Il est évident que les entreprises qui n’innovent pas doivent faire face à des problèmes économiques. Si elles s’entêtent à produire des biens que l’on peut obtenir au quart du prix à l’autre bout de la planète, elles sont condamnées à la fermeture à court terme. Mais l’innovation a deux effets : elle augmente les travailleurs qualifiés qui vont obtenir une hausse de leurs revenus et parallèlement met en danger les travailleurs peu qualifiés qui, lentement, se dirigent vers le chômage.

On a assisté à cette situation pendant la révolution industrielle du XIXème siècle. De nombreuses entreprises, sous la poussée de leurs employés, ont refusé l’innovation ; elles ont quasiment toutes disparues très rapidement. La même situation est comparable depuis près d’un siècle dans l’agriculture. La mécanisation a favorisé les grandes surfaces agricoles qui ont pu acquérir un matériel performant. Les petites entreprises qui ont voulu produire les mêmes choses avec des moyens réduits disparaissent petit à petit. Seules survivent les petites entreprises très spécialisées, comme le bio en particulier. Et les personnels agricoles qui sont partis en ville sont majoritairement inemployés car leurs qualifications ne correspondent à aucun besoin en tissus urbain.

En outre le chômage ne favorise pas l’activité économique : plus il y a de chômeurs, plus il y a de baisse de la consommation des ménages. De ce fait l’activité économique du pays va diminuer et les consommateurs vont acquérir des produits importés, moins chers, même s’ils sont de moindre qualité, au détriment de la production nationale. Du coup on produit moins : c’est le chat qui se mord la queue.

Alors on demande à l’Etat d’intervenir. Mais l’Etat ne peut pas grand-chose puisqu’il n’est pas une entreprise et qu’il a vendu les entreprises qu’il détenait depuis longtemps. Cela a été le problème majeur du gouvernement Hollande : à promettre une baisse du chômage en espérant une reprise économique européenne, à laquelle la France a peu participé, il a du attendre la fin de son mandat pour voir la situation s’éclaircir très légèrement. Cela va coûter son poste au président de la République.

Pour innover les entreprises vont devoir promettre des salaires élevés pour sélectionner les meilleurs professionnels. Cela va accroitre les inégalités, et pour maintenir les emplois au niveau national il va falloir qu’il y ait de plus en plus de travailleurs pauvres. On crée donc un salariat à deux vitesses uniquement lié à la qualification des salariés. L’innovation crée des problèmes qui sont totalement liés à leur formation. Les entreprises pour vivre vont donc devoir renouveler la main-d’œuvre. Les chômeurs passeront de plus en plus de temps pour retrouver un emploi et ils en retrouveront si pendant ce temps là ils se forment pour prétendre à une qualification de plus haut niveau.

 Peut-être que la formation devient le secteur d’activité qui va profiter le plus rapidement d’une relance économique.

 Christian Gallo - © Le Ficanas ®

Enregistrer

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — Europe
L’« année zéro » de la diplomatie allemande
La Russie vient de donner une rude leçon de géopolitique à l’Allemagne en lui rappelant sa vulnérabilité militaire et économique. Pour la diplomatie allemande, qui a misé sur la carte russe pendant vingt ans, l’humiliation est profonde, et le constat brutal. Premier volet de notre série sur « l’adieu au pacifisme » outre-Rhin.
par Thomas Schnee
Journal — Liberté d'expression
Un retour sur l’affaire Rushdie
Alors que Salman Rushdie a été grièvement blessé vendredi 12 août, nous republions l’analyse de Christian Salmon mise en ligne en 2019 à l’occasion des trente ans de l’affaire Rushdie, lorsque l’ayatollah Khomeiny condamna à mort l’écrivain coupable d’avoir écrit un roman qu’il jugeait blasphématoire. Ce fut l’acte inaugural d’une affaire planétaire, sous laquelle le roman a été enseveli.
par Christian Salmon
Journal — Climat
Près de Montélimar, des agriculteurs exténués face à la canicule : « Beaucoup de travail et de questions »
Mediapart a sillonné la vallée de la Valdaine et ses environs dans la Drôme, à la rencontre d’agriculteurs qui souffrent des canicules à répétition. Des pans de récoltes grillées, des chèvres qui produisent moins de lait, des tâches nouvelles qui s’accumulent : paroles de travailleurs lessivés, et inquiets pour les années à venir.
par Sarah Benichou
Journal
Un homme condamné pour violences conjugales en 2021 entre dans la police
Admis pour devenir gardien de la paix en 2019, condamné pour violences conjugales en 2021, un homme devrait, selon nos informations, prendre son premier poste de policier en septembre dans un service au contact potentiel de victimes, en contradiction avec les promesses de Gérald Darmanin. Son recrutement avait été révélé par StreetPress.
par Sophie Boutboul

La sélection du Club

Billet de blog
Croissance énergétique : et si le nucléaire n'était pas la solution ?
On trouve ici et là des aficionados du nucléaire pour expliquer que pour continuer à consommer et à croitre sur le rythme actuel, il suffit de construire des centrales nucléaires. C'est d'ailleurs l'essence du plan pour l'énergie de notre renouveau président. Alors causons un peu croissance énergétique et centrales nucléaires.
par Haekel
Billet de blog
Le piège du nucléaire
Maintenant que la France est en proie à des incendies en lien avec le réchauffement climatique, que notre pays manque de plus en plus d’eau et que notre président et ses ministres, après avoir renationalisé EDF, nous préparent un grand plan à base d’énergie nucléaire, il serait temps de mettre les points sur les « i ».
par meunier
Billet de blog
Le nucléaire sans débat
Où est le débat public sérieux sur l'avenir du nucléaire ? Stop ou encore ? Telle est la question qui engage les générations futures. Une enquête remarquable et sans concession qui expose faits et enjeux. (Gilles Fumey)
par Géographies en mouvement
Billet de blog
Réagir avant qu'il ne soit trop tard 2/4
L’avenir n’est plus ce qu’il était ! La guerre en Ukraine, la menace nucléaire, la crise alimentaire, le dérèglement climatique, les feux gigantesques de l’été, les inondations meurtrières, autant d’épisodes anxiogènes de la modernité face auxquels nous devons impérativement réagir. Ces désordres du monde constituent une opportunité à saisir pour modifier notre trajectoire
par HARPAGES