L’extrême-droite avance masquée !

C’est triste : au bout de dix ans d’union libre Marine Le Pen et Louis Aliot se séparent. Elle, elle reste dans le nord à Hénin-Beaumont et lui dans le sud à Perpignan. Pourtant ils sont tous les deux à l’origine de la dédiabolisation du Front national. Ils en ont fait le Rassemblement national pour essayer de glaner de nouveaux électeurs, surtout ceux effrayés par les propos racistes et xénophobes du parti. Donc Aliot a loué de beaux bureaux dans le cœur historique de Perpignan, il ne va plus aux réunions du parti à Nanterre et on ne l’aurait pas vu à Fréjus en septembre. N’est-ce qu’une rupture sentimentale ? « Cela arrive à un mariage sur deux. Il y a encore beaucoup d'affectif entre nous. » affirme-t-il ; on est rassuré. Il ajoute « Politiquement, nous restons sur la même ligne. J'ai toujours été en soutien. Je suis et je resterai toujours mariniste. ». Car son problème est de percer le fameux plafond de verre qui empêche d’arriver au pouvoir. Il est quand même député le monsieur… Pourtant Marine Le Pen consomme allègrement au sein du FN : Franck Chauffroy, Eric Lorio et enfin Louis Aliot.

Alors on se pose une question Aliot est-il le candidat du Rassemblement national ? Bien sûr, mais pas tout seul. Déjà Robert Ménard va venir en janvier et peut-être l’ex sarkozien Thierry Mariani pour le soutenir. Sur sa liste on trouve déjà Marion Bravo qui sort du mouvement de Valérie Pécresse. Et ce n’est pas fini. Il faut ramasser dans tous les partis pour faire sauter le fameux plafond de verre. Pour être élu, agissons masqués !

REUTERS/Eric Gaillard REUTERS/Eric Gaillard

Aliot n’est pas une exception et à l’autre bout de la Méditerranée française il y a Menton. Et là rebelote. Olivier Bettati n’était pas l’amant de Marine Le Pen, il n’a même jamais été au Front national ni au Rassemblement. Pourtant on l’a vu dans tous les meetings de Marine et même de Marion. Nice étant un fief Impossible à conquérir, lui aussi ratisse large à Menton pour casser le fameux plafond. La députée Alexandra Valetta-Ardisson, LREM tendance déclare : « Bettati veut faire de Menton un laboratoire marioniste ». Le Ficanas lui-même avait remarqué cette ouverture, qui virait au grand écart dans un article : Menton : Olivier Bettati est-il de gauche ? L’article avait fait rire, tant mieux, mais aussi réfléchir, tellement de candidats d’origines singulières se pressant sur sa liste. Olivier Bettati avait répondu « Par contre je ne suis pas un idéologue, une liste doit être le miroir dune ville. Je vais choisir des gens pour leurs compétences pas pour leur étiquette politique, sans ostracisme quils soient RN, LR, centriste, écolo ou de gauche. » C’est clair : on ratisse large pour arriver au pouvoir. Il vient d’inaugurer sa permanence derrière la gare routière et confirme sa recherche tout azimut. Maintenant on attend qu’un programme corresponde à ce rassemblement mais « On reparlera du programme, de culture, de smartcity, de jeunesse, de ville verte. ». Ce sera probablement après les rois quand les opposants auront fait connaitre le leur. 

Christian Gallo - © Le Ficanas ®

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.