Gauche : un référendum de propagande.

Si la droite se divise entre ceux qui défilent et veulent que les électeurs le sachent, ceux qui ne défilent pas, et ceux qui défilent anonymement, au cas où leurs électeurs leur reprocheraient de ne pas y avoir été, la gauche niçoise essaye de rassembler.

Socialistes et écologistes ont organisé, ce samedi, un référendum avec trente-sept bureaux de vote pour demander à la population de manifester son hostilité à la construction d’un tramway souterrain. Quel que soit le résultat, le président-député-maire n’en aura cure, estimant, à juste raison d’ailleurs, qu’il est un élu du peuple et qu’il fait ce que bon lui semble. Peu importe si ce tramway souterrain, au même titre que la création d’une métropole, n’était pas dans son programme électoral lors des dernières élections municipales.

Samedi, boulevard Victor-Hugo

Lorsque vous passiez, par exemple, ce samedi devant le point de vote du boulevard Victor Hugo à Nice, vous entendiez un haut-parleur appelant les citoyens à venir voter pour « …Patrick Allemand, le seul démocrate de Nice » ! Ah bon, ce n’est donc pas un scrutin pour ou contre le tramway, mais une campagne électorale ? Serait-ce par hasard les suites du voyage du premier vice-président de la Région auprès de François Hollande ? Y aurait-il une dissension au sein du P.S. niçois ? Nous l’avions déjà évoqué dans un article du Ficanas le 14 avril dernier et cela se confirme.

Les banderoles accrochées sur l’immeuble du 7 boulevard Victor-Hugo (voir photo) sont très significatives : le Parti Socialiste niçois s’offre un déni de démocratie car son premier secrétaire ne veut pas des primaires. Fort de son bon droit d’éternel perdant, il préfère poursuivre sa course à l’échec pour conforter son poste de conseiller municipal. Il est clair que ce référendum concernant cet hypothétique tramway n’est qu’un outil pré-électoral pour assurer la propagande de Patrick Allemand.

D’ailleurs les bruits que nous évoquions concernant une liste dissidente à Nice se confirment : on y retrouverait le socialiste Marc Concas, un conseiller général UMP (mais qui vient d’être récupéré en étant nommé au bureau politique de son parti) et des centristes probablement (pas Rudy Salles bien sûr). Si le PS local utilise le passage en souterrain du trambalan pour lutter contre le président-député-maire, l’UMP national organise des manifestations homophobes. Décidément, la porte s’ouvre de plus en plus pour la candidate du Front National. En attendant pour les pauvres niçois : Toui saben doun venen ma saben pa doun aneren.

Christian Gallo - © Le Ficanas ®

Dernière minute : 8.483 votants ont rejeté le passage de la ligne 2 du tramway à 91,35 %.

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.