Les thérapies du bonheur ne vous veulent que du bien !

L’un des souhaits fondamentaux des psychothérapies du bonheur est de vouloir conforter « l’estime de soi ».

L’un des souhaits fondamentaux des psychothérapies du bonheur est de vouloir conforter « l’estime de soi ». Si nous échouons dans tel ou tel domaine de notre vie, ce serait parce que nous ne nous en croyons pas capable. Cette idée nous est assénée à longueur de temps par les prosélytes de ces thérapies (la méditation pleine conscience surtout, et aussi les thérapies cognitivo-comportementales en partie).

Or, il se trouve que des fonds publiques importants (des centaines de milliers de dollars) ont été consacré à remonter cette estime de nous-même. Par exemple, dans le domaine de l’éducation en Grande Bretagne.

C’est le sujet du livre de Edgar Cabans et Eva Illouz, traduit de l’anglais par Frédéric Joly, Happycratie, comment l’industrie du bonheur a pris le contrôle de nos vies, édité chez Premier Parallèle.

Ces auteurs montrent que :

Lire la suite à cette adresse: http://efleury.fr/les-therapies-du-bonheur-ne-vous-veulent-que-du-bien/#more-2438

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.